Ingénieur – 5e année – École d'Ingénieurs de PURPAN

Ingénieur – 5e année

Catégorie :

Description

Ingénieur - 5e année

La cinquième année débute au premier semestre par le stage de fin d’études.
Expérience professionnelle qui place l’étudiant en situation d’ingénieur. Le second semestre comprend une période d’enseignement en tronc commun suivie d’une période d’enseignements optionnels où l’élève-ingénieur choisit un Domaine d’Approfondissement (DA) parmi ceux proposés par l’école ou ceux proposés par une autre école du réseau France Agro³.

Le mémoire de fin d’études constitue la dernière étape du parcours de formation à PURPAN. Les étudiants ayant satisfait à l’ensemble des exigences de la formation sont diplômés lors d’une cérémonie en présence du représentant du ministère de tutelle de l’Ecole.

• Recueillir personnellement les acquis de la formation théorique et pratique des quatre années précédentes ; c’est l’objet du stage puis du mémoire de fin d’études.
• Saisir la complexité de l’entreprise dans son environnement humain, social, historique, culturel et international.
• Se préparer à l’entrée dans la vie professionnelle et approfondir sa réflexion personnelle afin de mieux discerner sa plus juste place.
• Acquérir une compétence spécifique dans un des champs d’activités que proposent les domaines d’approfondissement.

Les Domaines d'approfondissement - DA

Chacun des programmes retenu combine : cours, études de cas, témoignages de professionnels, visites et rencontres avec de grands décideurs, mais aussi des consultants de la spécialité.

La pédagogie met les étudiants en situation active de réalisation d’un projet commandité par des professionnels en lien direct avec le Domaine Approfondi.

Domaines proposés à PURPAN:

Ce domaine d’approfondissement fait partie intégrante du parcours « Agricultures et Développement Durable » (ADD) qui est réalisé sur la 4ème et la 5ème année.

Contexte 

De nombreux défis caractérisent le monde agricole actuel. Les agriculteurs se retrouvent au centre d’objectifs multiples, ambitieux et parfois contradictoires (réduction des impacts négatifs sur l’environnement, augmentation des services écosystémiques, nécessité de rentabilité économique de l’ensemble des acteurs, durabilité sociale du modèle…). Le modèle agricole actuel peine à atteindre ces objectifs, d’autant plus qu’il se situe dans un contexte de forte pression sociétale sur le secteur et un environnement changeant : e.g. variabilité des prix agricoles, évolutions réglementaires rapides, changement climatique…
La transition agroécologique est un changement du modèle agricole et de lien entre l’agriculture et la société développé en réponse à cette problématique complexe. Cette transition nécessite de lever des verrous (institutionnels, économiques, techniques, psycho-sociologiques…) complexes et liés entre eux. Lever ces verrous nécessite un changement d’approche qui intègre une participation importante des acteurs et, plus généralement, des modifications dans la manière dont sont traitées les problématiques soulevées par la multiplicité des acteurs du monde agricole. Elle doit pour cela s’appuyer sur la création de savoirs et savoir-faire nouveaux, issus de l’agroécologie et des territoires.

Objectifs

Le parcours ADD a pour objectif de former les futurs ingénieurs en agriculture à la transition agroécologique du système alimentaire, qui inclut les différentes échelles spatiales, du système de culture au système territorial.
Au terme de leur parcours, ces professionnels du monde agricole, experts des questions environnementales, doivent être capables de relever les enjeux techniques et socioéconomiques de la transition agroécologique des systèmes de production agricole. Des compétences et aptitudes seront développées afin qu’ils soient aptes à effectuer une analyse rigoureuse du fonctionnement de l’entreprise dans son territoire.

Ces objectifs nécessitent des savoir-faire à acquérir :

  • Connaître l’environnement socio-économique et développer une vision stratégique de l’exploitation dans son territoire afin d’anticiper les évolutions et de participer à l’adaptation des organisations.
  • Maîtriser dans leur globalité les techniques de production, et leurs conséquences sur le milieu naturel, afin de développer une vision globale et systémique propice notamment à la mise en place de politiques environnementales.
  • Maîtriser les techniques de management d’équipe, de gestion de projet et de communication afin d’être capable de conduire des projets transversaux nécessitant de fédérer les acteurs des milieux agricoles et para-agricoles.

Objectifs :

  • Entraîner les étudiants aux démarches réelles de la création et de la reprise d'entreprise tout en complétant et actualisant leurs connaissances en stratégie marketing et gestion.
    • Préparer le futur ingénieur à avoir une vision globale des différents aspects d’un projet (Décisions stratégiques, approche marketing, production, financement, gestion, impact fiscal et juridique …)
    • Développer les aptitudes à la réflexion, l'analyse et la concrétisation de tout projet innovant dans une entreprise.
    • Apprendre à synthétiser l’ensemble d’un projet sous forme d’un business plan complet et convainquant.

Déroulement et contenu :

 Projet de création d’entreprise

De façon à être le plus proche possible des réalités du terrain, les étudiants doivent développer un projet innovant complet de création d’entreprise en groupe (5/6 étudiants par groupe). Des ateliers hebdomadaires accompagnent les différentes étapes du projet en structurant la démarche. Une journée par semaine est consacrée à ce travail en groupe en autonomie.
Plusieurs projets sont, chaque année, présentés par l’École au concours régional des créateurs d’entreprises où PURPAN figure depuis plusieurs années au palmarès.

Dans le contexte français et européen, la forêt est une part importante de l'économie agricole. Elle joue aussi un rôle clé dans la protection de l'environnement, dans le maintien de la biodiversité et dans l'aménagement du territoire. Pour les pays en développement (méditerranéens, tropicaux ou équatoriaux), les fonctions de la forêt sont du même ordre. Elle s'y avère cependant plus difficile à gérer du fait de la fragilité de ces milieux et des pressions qui s'exercent sur elle.

Dans le contexte français, les métiers de la forêt sont pratiqués de manière autonome alors qu’il existe des liens étroits avec l'agriculture et les agriculteurs. Une formation agricole de base nous paraît donc intéressante pour aborder tous les aspects de la foresterie et comprendre les interactions de la forêt et du monde agricole.

Objectifs

L'enseignement dispensé dans ce programme doit apporter les connaissances nécessaires pour analyser correctement les grandes fonctions de la forêt.
En s’appuyant sur les connaissances agricoles acquises il sera alors possible de mieux intégrer la forêt comme une alternative à certaines formes d'utilisation du territoire et d’en percevoir les enjeux techniques, écologiques et économiques.
Enfin, la forêt apparaît comme un exemple très complet d'intégration de connaissances. Le domaine d'approfondissement soulignera ainsi comment, à partir du cas particulier “ forêt ”, il est possible de réfléchir à la gestion intégrée d'un territoire, en associant toutes les exigences parfois difficilement compatibles, à caractère technique, environnemental, social et économique.

Construit dans un but de professionnalisation, ce DA s’adresse aux étudiants désirant poursuivre et développer leurs compétences de futurs cadres des entreprises de la filière viti-vinicole.

Contexte : 
Avec une récolte annuelle comprise entre 40 et 50 millions d’hectolitres par an, la France se partage avec l’Italie, la première place mondiale en matière de production de vin.
La forte baisse de la consommation observée sur le marché national depuis plusieurs décennies, a obligé les producteurs de l’hexagone à se tourner vers l’export. Sur ce marché fortement concurrentiel, les vignerons français perdent régulièrement des parts de marché au profit de nos voisins européens et des pays dits du « Nouveau Monde ». Ainsi, les vins Italiens ont depuis peu devancé les vins français aux Etats-Unis.
Dans ce contexte hautement compétitif, les managers des entreprises vitivinicoles doivent posséder une vision stratégique et globale, et faire preuve de polyvalence: maîtrise technique, connaissance des marchés, positionnement et image des produits, éléments de différenciation par rapport à la concurrence, communication, capacité à se développer et à conclure des partenariats.

Objectifs 

  • Développer l’aptitude du futur ingénieur au diagnostic et à l’élaboration de propositions d’action par mise en situation réelle avec l’appui cognitif et méthodologique de professionnels.
  • Former des cadres pour les entreprises des filières viti-vinicoles capables d’interagir et de s’insérer dans l’ensemble des secteurs de l’entreprise : R & D, production, logistique, achat, marketing, commercial…ertinence des propositions.

Objectifs :
L’objectif de cette formation est de donner au futur ingénieur la compétence nécessaire pour la mise en place d’un projet à l’export. Elle s’adresse plus généralement à toute personne souhaitant un jour exercer une activité dans une entreprise, un organisme professionnel ou institutionnel impliqués à l’international.
Un audit s’avère tout d’abord nécessaire pour analyser les aptitudes de l’entreprise à gérer un projet de telle ampleur et l’adapter à ses caractéristiques et moyens. Celle-ci amène ensuite à une réflexion stratégique et à la mise en place d’un plan d’actions pour aborder le marché ciblé.
Enfin, dans l’export l’interculturalité reste un des facteurs-clés du succès. Pour mener à bien un projet d’entreprise au niveau international, il faut apprendre à se situer dans des référentiels différents et adapter son management aux réalités culturelles du pays de destination.

Objectifs / Contenu
- Connaître les facteurs et outils de maîtrise de la qualité dans les procédés de fabrication des aliments
- Connaître les outils d’optimisation de la production
- Participer à l’élaboration d’une démarche HACCP en entreprise
- Connaître les référentiels de management de la qualité et mener un audit en entreprise avec à la clef le certificat d’auditeur externe
- Sensibiliser à la démarche de gestion de projets en innovation et développement produits
- Etre capable de conduire un projet portant sur l’innovation, le développement de produits en IAA

La distribution des produits alimentaires a connu une forte évolution au cours des 50 dernières années. L’équilibre des différents canaux de distribution et l’organisation même de ces canaux ne cessent de s’adapter aux tendances actuelles via les circuits courts, les systèmes multi et cross-canaux.
Les acteurs de ce secteur recherchent aujourd’hui des professionnels capables d’appréhender, de maîtriser et d’organiser la distribution actuelle et future de leurs produits, en particulier dans le domaine des produits alimentaires et périssables.
En outre, la connaissance des marchés et des produits alimentaires suscite de mettre en place une stratégie marketing adaptée. La perception et l’attitude des consommateurs vis-à-vis des produits, l’analyse des comportements d’achat, la notoriété d’une marque, le positionnement du produit, le packaging, l’analyse de la concurrence et de la communication sur ces produits sont autant de challenges à relever.

Objectifs
Le but de ce cursus est de sensibiliser d’une part, les candidats à l’organisation de la grande distribution et aux modes de distribution alternatifs et d’autre part, d’appréhender la stratégie marketing adaptée.
Les apprenants doivent être capables :
- De reconnaître les métiers du commerce et de la distribution alimentaire,
- D’appréhender les enjeux techniques et stratégiques du secteur,
- De comprendre les différents modes de commercialisation (grande distribution et modes alternatifs),
- D’identifier les différents éléments de la stratégie marketing.

Le monde agricole doit faire face à de multiples enjeux : assurer durablement l’alimentation d’une population en croissance, produire en respectant un environnement fragile, s’inscrire dans un paysage et sur un territoire partagé avec de nombres d’acteurs afin de rester un acteur économique fort.
Les ingénieurs qui se destinent aux métiers de la production, des services et de l’accompagnement de l’agriculture doivent y être sensibilisés et dominer les contextes dans lesquels ils exerceront. Ils doivent également être capable de faire vivre de nouveaux modèles économiques et de porter les projets d’innovation susceptibles de faire progresser la communauté des producteurs auprès desquels ils se mettront en action.

Objectifs :

  • Sensibiliser les futurs ingénieurs aux problématiques actuelles du monde agricole.
  • Comprendre les politiques professionnelles et gouvernementales à l’échelle des régions, du pays et de l’Union Européenne pour en saisir les conséquences à terme.
  • Disposer d’une claire vision des acteurs du monde agricole actuel, de leurs actions au sein d’une filière et sur un territoire, et être en mesure d’identifier leurs interactions avec les autres acteurs du territoire.
  • Etre capable de faire émerger des projets innovants, nouveaux ou améliorés, mais surtout de les conduire auprès des acteurs de la production agricole.

Contexte :
Au cours de certains parcours suivi par certain(e)s des étudiants de France Agro3, une teinte « recherche en sciences du vivant » a pu être privilégiée (par exemple au cours des stages). Néanmoins, ceux qui envisageraient de se professionnaliser dans ce secteur d’activité (recherche en science du vivant) peuvent souhaiter acquérir une meilleure maîtrise de l’environnement et des outils, actualiser et/ou approfondir des connaissances dans les sciences du vivant développées dans nos enseignements.

Nous proposons donc, via ce D.A. de,
• mieux les outiller pour être candidats aux doctorats en sciences du vivant (biologie, agronomie), vers un profil docteur-ingénieur.
• leur donner la possibilité de s’insérer professionnellement comme ingénieur de recherche dans une entreprise ou un organisme.
• rejoindre le marché de l’emploi avec des compétences permettant de postuler à des profils ingénieur conseil dans des cellules de transfert technologique, ou des cabinets d’accompagnement au montage de projets.

Objectifs :
- Acquérir des compétences professionnelles et scientifiques dans l’accompagnement aux montages de projet R&D (Recherche et développement)
- Consolider sa culture scientifique et développer des capacités d’actualisation permettant d’accompagner la mise en place d’un projet de recherche en laboratoire ou en entreprise (thèse, ingénieur(e) recherche, chargé(e) de projet)
- Développer un esprit critique sur les paradigmes et méthodologies mobilisés dans les démarches actuellement utilisées

Contexte :
Dans un contexte de population grandissante la demande en protéines animales croit et ne va cesser de croitre. Les inégalités Nord/Sud, l’inaccessibilité à la ressource protéique, l’émergence de nouveaux pays acteurs, et l’apparition de zoonoses ne sont que quelques problématiques majeures auxquelles les filières animales doivent faire face. En France et ailleurs en Europe, les différents maillons des filières doivent se confronter à des divisions sociétales profondes, répondre à des enjeux multiples tout en restant compétitifs et en maintenant une agriculture dynamique. Les critiques négatives vis-à-vis de l’élevage, une mauvaise compréhension de certaines évolutions, la montée de mouvements antispécistes viennent s’ajouter aux considérations économiques et environnementales inhérentes à ces productions.

Objectifs :

Le domaine d’approfondissement (DA) Elevage de demain de PURPAN a pour ambition de former des étudiants ingénieurs et de leur donner les clés pour appréhender les principales problématiques des filières animales. Ils seront également à même de proposer des solutions innovantes, d’être impliqués dans des systèmes complexes, à plusieurs échelles (géographiques, temporelles …) et prenant en compte notamment des contextes multifactoriels (développement durable, gouvernance politique, production, compétitivité…).

S’enrichir de l’analyse comparative des filières et marchés animaux européens.

Me parcours proposé vise l’analyse des diverses organisations et spécificité des filières de production animale en Europe. Il est abordé aussi bien les techniques de productions, leurs adéquations avec les contraintes régionales (environnementales ou économiques) que l’organisation des filières et les analyses économiques des coûts de production et des flux de valeurs sont abordés.

Il s’agit par comparaison des différents systèmes régionaux de mettre en lumière les leviers techniques et économiques qui gouvernent les systèmes de production animale aujourd’hui. Ce parcours offre l’avantage d’une expérience longue à l’international où se confrontent des étudiants de divers pays, le parcours se déroulant en grande partie à l’étranger.

 

Objectifs :

  • Etudier les pratiques INNOVANTES dans les FILIERES ANIMALES de la fourche à la fourchette
  • DEBATRE les enjeux de DURABILITÉ des filières animales dans ses différents contextes socioéconomiques et géopolitiques
  • DEVELOPPER des STRATEGIES, en tant que des MANAGERS, pour la co-construction des filières animales DURABLES
  • Développer des CAPACITES de COMMUNICATION et NEGOCIATION in english + INTERNATIONAL NETWORK
  • Etudier l’impact des POLITIQUES, ACCORDS COMERCIAUX et MARCHÉS MONDIAUX sur les filières animales
  • EURAMA = TROUVER DU TRAVAIL DANS LE SECTEUR ANIMAL

Contexte 

Comment créer de la valeur de façon durable, équitable et éthique ? Nous pensons que les filières luxe ont des clés pour répondre à ces enjeux et peuvent devenir un laboratoire et une école d'excellence pour les acteurs de demain.
La vision du luxe est trop souvent focalisée sur le développement de marques, l’export et la distribution sélective. Nous proposons de revenir aux fondements réels de la valeur : des productions d'exception issues de terroirs, de savoir-faire et d'innovation.
Nous proposons une vision renouvelée aux managers de demain, basée sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises, relais de croissance et de compétitivité d’avenir.
Premier Domaine d’Approfondissement de Purpan proposé intégralement en anglais, le DA Luxe Durable a ses effectifs couplés avec les étudiants internationaux du Mastère Spécialisé FUTURE FRENCH LUXURY.

Objectifs

L’objectif est la professionnalisation des apprenant.e.s, qui se préparent à devenir manager des filières d’excellence. Il leur faut acquérir une vision globale de la chaîne de valeur afin de développer la performance économique, environnementale, sociétale des entreprises, construire des filières durables et des marques résilientes.

Domaines d'approfondissement proposés à l'ISA Lille :

  • MPEG Environnement

Domaines d'approfondissement proposés à l'ISARA :

  • SITER
  • SDEFI
  • IPAD
  • GIDE
  • EES
  • AGROLOC

Contact Pédagogique

  • Catherine Tocquer
    Catherine Tocquer

Rencontrez-nous

Témoignages

Le diplôme
dans sa globalité

BAC +1

diplome-schema-1
Admission : ParcourSup

BAC +2

diplome-schema-2
Admission : Dossier direct Ecole

BAC +3

diplome-schema-3
Admission : Dossier direct Ecole

BAC +4

diplome-schema-4

BAC +5

diplome-schema-5

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ingénieur – 5e année”

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other