Les élèves-ingénieurs de 4e année se sont penchés sur les questions de genre et d’égalité femme / homme, du nord au sud. – École d'Ingénieurs de PURPAN
 Dans Actualités

Dans le cadre de son PURPAN Global Semester, l’École d’Ingénieurs de PURPAN a proposé aux 132 étudiants inscrits de suivre une unité d’enseignement intitulée Global Gender Issues.

Pour mémoire, le PURPAN Global Semester a pour objectif de donner aux étudiants de 4e année qui n’ont pas pu réaliser leur cursus à l’étranger (en PED avec des ONG ou dans des universités partenaires notamment) en raison de la crise sanitaire, d’approfondir leur regard international, à travers un ensemble d’unités d’enseignement permettant d’identifier les enjeux mondiaux actuels, de façon systémique et dans leur complexité, en adoptant un regard nord / sud.

L’unité d’enseignement Global Gender Issues a pour objectif de questionner l’égalité femme/homme dans le secteur agricole dans les pays du Nord et les pays du Sud. Pendant 10 jours, les étudiants ont exploré cette question en assistant, entre autres activités pédagogiques, à différentes conférences données par des universitaires européens, américains et africains présentant leurs travaux sur différents terrains de recherche (France, Ecosse, Etats-Unis, pour les pays du Nord, Brésil, Burkina Fasso et Ouganda pour les pays du Sud). Ils ont également collectivement contribué à la construction d’un blog.

Pourquoi s’intéresser à cette question ?

  • Que ce soit dans les Nords ou dans les Suds, les femmes sont présentes dans le secteur agricole : en moyenne, environ 1/3 des actifs agricoles dans les Nords, jusqu’à la moitié des actifs agricoles dans les Suds.
  • Cependant, dans les Nords, comme dans les Suds, l’expérience des femmes se caractérise par des inégalités.

Quelles sont ces inégalités ?

  • Accès plus difficile aux ressources : foncier, capital, formation, etc.
  • Des logiques de succession favorisant encore les fils
  • Des difficultés à être perçues comme légitimes dans l’exercice de la profession
  • Dans les Suds, les barrières auxquelles les femmes font face sont d’ordre socio-culturelle (poids de la tradition) mais souvent également légal et juridique. Dans les Nords, où l’égalité femme/homme est plus présente, les barrières qui demeurent sont d’avantage d’ordre socio-culturelle (poids des traditions et des normes sociales).

« Sensibiliser les étudiants, futurs professionnels qui évolueront pour la plupart dans les secteurs agricoles et agroalimentaires, à ces questions d’égalité Femme/Homme est essentiel, indique Alexis ANNES, Enseignant-Chercheur en Sociologie à PURPAN et porteur de cette unité d’enseignement. Cela fait écho à l’ADN de notre école, mais aussi à la démarche RSE dans laquelle nous sommes inscrits, au centre desquels les questions d’égalité, d’inclusion et de diversité sont présentes ».

Articles récents