Les Etudiants

Richesse des parcours et expériences vécues de 30 étudiants.
C’est aussi ça vivre à PURPAN !

  • Alexandre Diplômé en 2013
  • Clémence 1ère année
  • Etienne 4ème année
  • Gaétan 3ème année
  • Germain Diplômé en 2014
  • Hamza 3ème année
  • Hélène Diplômée en 2013
  • Jean Diplômé en 2014
  • Jean-Charles Diplômé en 2013
  • Julie 3ème année
  • Julien 5ème année
  • Louis 3ème année
  • Lucie 2ème année
  • Manon 4ème année
  • Margot 5ème année
  • Marieke 4ème année
  • Mathieu 4ème année
  • Mathilde 4ème année
  • Pierre 2ème année
  • Pierre Diplômé en 2013
  • Quentin 1ère année
  • Robin Diplômé en 2014
  • Robin Diplômé en 2015
  • Roméo 2ème année
  • Solenne 4ème année
  • Sophie Diplômée en 2014
  • Titouan 4ème année
  • Valérie Diplômée en 2014
  • Victoria 3ème année
Alexandre Diplômé en 2013

"Les stages, la richesse humaine

et la largeur que nous apprenons :

mes 3 points d'accroches à PURPAN"

Etre admis à PURPAN

Lorsque je suis arrivé pour passer les entretiens à l'Ecole, je me suis dit que je ne serais pas forcément admis.

Un petit doute existe toujours. Selon sa moyenne au lycée, le doute est plus ou moins grand. Cela vient du fait que nous n'arrivons pas à nous situer par rapport aux autres. D'ailleurs, j'avais l’impression d’avoir raté le concours ! J'ai été agréablement surpris.

Ce qui m'a convaincu d'étudier à PURPAN

L’entretien, pour moi, a été un élément déclencheur. Je suis arrivé la veille de mon entretien et j’ai pu découvrir Toulouse. J'ai vu que c’était réellement une ville étudiante.

Le cadre de l'Ecole était exceptionnel et les étudiants lors des visites pour l’entretien, vraiment sympathiques. Les professeurs que j’ai rencontrés m’ont vraiment convaincu.

Dans le train, en rentrant, j’étais sûr de vouloir intégrer PURPAN. J’étais admis dans 4 Ecoles d’ingénieurs mais c’est PURPAN qui m’avait vraiment séduit, même si c’était l’Ecole se trouvant le plus loin d'où j'habitais.

Ce que je ressentais en 1ère année

La phrase d’accroche de notre responsable d'année m'avait marquée : « Si vous êtes rentrés dans cette Ecole, vous avez déjà votre place en 2ème année à condition de travailler correctement ». Cela m'a extrêmement motivé.

Nous avons la sécurité de nous dire, qu'à PURPAN, si nous travaillons correctement, nous allons y arriver sans problèmes. Nous avons tous la possibilité de le faire !

Après 3 ans de classes préparatoires, nous ne savons pas toujours ce que nous pouvons faire. Tandis qu’après PURPAN : nous le savons. Cela rassure également nos parents.

La première année, c’est la découverte. Personnellement, j’étais loin de ma ville et de mes proches donc cela m'a permis de mûrir et d'apprendre à me débrouiller seul. C’est une formation humaine importante.

 

L'évolution de l'Ecole durant mes études

Avec mes camarades de promotion, nous avons vu des évolutions « physiques » : construction de nouveaux amphithéâtres, laboratoires, équipements au Domaine de Lamothe...

Nous voyons que ce n’est pas figé, nous voyons la durée des stages bouger. L'Ecole fait des bilans par année et voit ce qu'elle pourrait faire de mieux. 

M. Roux , le Directeur de PURPAN, venait beaucoup nous parler de l'avancée des travaux. Ce lien entre les élèves et l’administration était très bien. Je trouve cela important car nous avons besoin de connaître les projets de notre Ecole et nous avons bien eu ces informations.

 

Ma plus forte expérience à PURPAN

Le Bureau des Elèves : j’avais envie d'en faire partie depuis quelques temps.

En 1ère et 2ème année, j’étais président de promotion. En 2ème année, j'étais aussi responsable du bar du BDE.

Puis, en 3ème année : président du BDE. Etre au BDE, c'était voir l’envers du décor et s’investir pour les autres. Je manageais une équipe et à côté nous avions la gestion budgétaire : c'était un peu du management d’entreprise.

Mes forces grâce à l'Ecole

PURPAN, humainement m’a donné la force de savoir que les autres sont importants, qu'il faut les écouter et que l’on travaille mieux en équipe. Chacun fait un peu son cursus.

En s’investissant, nous voyons que les autres étudiants ou collègues sont intéressants. Nous nous rendons compte de plus en plus à la fin du cursus PURPAN, que l'on a tous à peu près réussi à avoir une démarche pour résoudre des problématiques. C’est quelque chose que l’on a travaillé depuis le début, inconsciemment.

Le tout c’est de savoir ce que l’on va chercher.

Le lien que je garderai avec l'Ecole après l'obtention de mon diplôme

Chacun gardera contact avec ses amis. Nous nous reverrons, aussi, entre purpanais. Les retrouvailles de promotions sont géniales.

Je serai tout à fait d’accord de témoigner et de participer aux forums des métiers et des entreprises que l'Ecole organise annuellement.
Si PURPAN n'existait plus, ce ne serait pas une bonne chose pour nous, purpanais. Nous souhaitons donc contribuer au futur et à la réussite de l'Ecole.

Clémence 1ère année

" PURPAN, des études
qui mèlent la
théorie et la pratique"

Le début des cours

Pour l'instant, cette première année est très scientifique. J'ai entendu dire qu'en 2ème et 3ème année, il y aura plus de management.
Il est intéressant de sortir du scientifique pour traiter de matières, comme la formation humaine, pour savoir partager et discuter avec les autres.

Mes matières préférées sont pour l'instant, la biologie cellulaire, la biochimie et la technique agricole. Grâce à des moyens innovants, les cours sont dynamiques, ce que tous les élèves apprécient.

Notre promotion est grande avec 193 étudiants et commence bien à se souder.

Concernant l'accompagnement, les enseignants-chercheurs sont plus souvent à l'écoute.

Le rythme de travail

Le plus gros changement par rapport au lycée est la quantité de travail, les cours en amphithéâtres, la prise de note sans perdre le fil. 

Il faut travailler tous les soirs, c'est un rythme à prendre. Il est aussi bon de faire des groupes de travail de 2 à 3 personnes.

Des groupes d'étudiants se forment avec ceux qui ont des bonnes notes, pour aider ceux qui ont du mal à travailler seuls.
Nous pouvons aussi poser des questions par e-mail.

La pratique

J'ai passé 3 jours et demi au Domaine de Lamothe, comme tous les étudiants de 1ère année.

Nous étions 2 à y séjourner ensemble. Cela permet d'appliquer  les notions vues à l'Ecole. Le travail d'agriculteur est un rythme bien dur. Cette expérience m'a plu mais je ne pense pas en faire mon métier.

Début juin, nous partirons en stage de 1ère année pour une durée de 3 mois. Connaissant déjà le milieu du vin, on m'attribuera un stage hors de ce secteur et au moins à 300 kilomètres de mon domicile. J'ai un peu peur de me retrouver loin, de vivre chez l'agriculteur, mais cela fait partie de l'aventure. J'ai hâte de découvrir un nouveau domaine et de nouvelles expériences.

Mes futures expériences professionnelles

Connaissant déjà des viticulteurs en Nouvelle-Zélande, j'aimerais y retourner en stage en 2ème année. Les mentalités y sont différentes, les règlementations, aussi. Il est intéressant de les comparer avec celles de la France.

Les néo-zélandais n'ont pas d'appellations mondialement connues comme le Bordeaux. Mais ils font du bon vin.

Mon futur à PURPAN

J'aimerais soit faire de la Recherche, soit aller dans une université à l'étranger. Pourquoi ne pas faire de la Recherche dans le vin?

Je vais aux soirées vinothèque organisées à l'Ecole.

Je ne veux pas juste être oenologue, je voudrais suivre la production de vin, du début à la fin. Cette expérience me permettrait de connaître encore mieux ce milieu.

Un intérêt pour l'oenologie

Je viens de Bordeaux, d'une terminale S, option physique. Mon père est viticulteur et je souhaitais étudier l'oenologie à l'université mais il y a déjà beaucoup d'oenologues.

J'ai toujours eu de bons échos de l'Ecole de PURPAN. Je suis donc venue aux Journées Portes Ouvertes. J'ai beaucoup apprécié le discours du Directeur. Toutes les caractéristiques des études à PURPAN étaient celles que je cherchais, mélangeant théorie et pratique.

Il y avait aussi les stages qui nous forcent à aller voir hors des secteurs que nous connaissons.

A PURPAN, nous avons 3 ans pour nous spécialiser. C'est une institution reconnue et une formation complète : management, formation humaine, marketing... Ce n'est pas que de l'agriculture.

Mon logement

Toulouse est une ville sympathique que je ne connaissais pas. Je loge actuellement à la résidence étudiante de l'Ecole. Comme j'étais en internat, avant, je suis habituée à vivre en co-location.

Vivre à la résidence m'a permis de rencontrer des personnes avant la rentrée scolaire, qui sont d'ailleurs devenus des amis.

Pour travailler, c'est très pratique, vu qu'ils sont tous à PURPAN.

Etienne 4ème année

"PURPAN permet non seulement d'acquérir
des connaissances, mais aussi d'apprendre
à s'adapter, et de trouver sa place"

Mon implication aux activités proposées à l'Ecole

Je fais partie de la banda : animation des chouilles et évenements divers et variés (soirées, matchs, marathon...).

Membre du club apiculture, calme pour l'instant mais dont l'activité reprendra au printemps.

Je fais également partie de l’aumônerie de l'Ecole, ouverte à tous où nous discutons et débattons (le mardi midi) de sujets sociétaux, religieux, d'actualité : à chacun de faire des propositions.

L'ambiance de l'Ecole

Il y a une très bonne ambiance. Nous venons de nombreuses régions différentes, et très peu d'étudiants se connaissent avant d'arriver.

Cela facilite les échanges, nous faisons très vite connaissance avec tout le monde. Le week-end de promotion organisé par l'Ecole contribue largement à la cohésion. C'est sans parler de celui organisé par les étudiants de deuxième année.

Pourquoi j'ai choisi PURPAN

J'ai choisi cette Ecole pour plusieurs raisons.

Premièrement, mon attrait pour les sciences du vivant.

Ensuite, la formation d'ingénieur me parait très intéressante, et pertinente dans le monde d'aujourd'hui. Elle permet non seulement d'acquérir des connaissances, mais aussi d'apprendre à s'adapter, et trouver sa place en toute situation, ce qui me parait primordial.

Pour finir, l'accompagnement personnel et l'importance de la pédagogie ont confirmé mon choix.

L'alternance entre les cours et les stages

Le changement est assez radical entre le travail physique du stage et les cours en amphi.

Ce que j'ai bien aimé, c'est que nous étions contents de partir en stage l'année dernière, mais aussi contents de revenir. Nous essayons tous de tirer des leçons de la première année et de se (re)mettre rapidement au travail, même si ce n'est pas toujours facile.

Mon premier stage était dans une exploitation laitière en caprins (500 chèvres à la traite) et grandes cultures (90ha SAU). L'exploitation se trouvait dans la Vienne, en Poitou-Charente.

Je vais effectuer mon stage de 2ème année dans une "winery" biologique au Canada. Mon but est de découvrir la fabrication de vin biologique, de A à Z, tout en découvrant ce pays nouveau pour moi. Je vivrai avec la famille, rien de mieux pour découvrir la culture.

 

Mes résultats académiques

Mes résultats ont été corrects en première et deuxième année. Cependant, les examens étant assez condensés dans le temps en fin d'année, il ne faut pas relâcher, parce que nous pouvons vite redescendre. J'étais donc confiant, sans pour autant être certain de la suite des notes.

L'intérêt pour les matières, leur diversité, y sont pour beaucoup.

 

Gaétan 3ème année

"Cette 1ère année est pour
moi celle des découvertes
et de l’émerveillement"

Changements entre la 1ère et 3ème année

A l’esprit curieux de la première année a succédé un esprit plus sûr, plus mûr, plus stable.
Après 3 ans de présence à PURPAN, 2 stages dont un en Angleterre et après l’expérience de l’engagement associatif, la vision est élargie.
Ainsi, je vois plus grand et j’avance plus vite.

Des stages très différents

Les deux stages que j’ai effectués jusqu’alors ont pour point commun de posséder une forte identité rurale.
Celui de première année, en France, a été l’expérience de la vie quotidienne à la ferme, toujours en ébullition, toujours quelque chose à faire.
Celui qui croît que la campagne est reposante n’a pas du souvent s’y trouver. 
Il était de même pour le stage de deuxième année, en Angleterre. J’ai pu constater les nombreuses différences entre ces deux fermes, qui toutes les deux ont pour mission de nourrir l’Homme, mais travaillant de façon très différente. J’ai pu m’enrichir d’une culture étrangère, en ayant toutefois le recul nécessaire pour juger les bons et les mauvais aspects, grâce à la formation reçue.

Un départ imminent en Italie

Pour le premier semestre de 4ème année, j‘ai demandé à partir en cursus à l’Université de Bologne en Italie.
Je reconnais la chance que nous avons de pouvoir effectuer une expérience de plus en pays étranger. Au vu de la liste des universités proposées, il y en a pour tous ! Le choix de cette université se lie plus à une histoire et une préférence personnelle qu’à un projet de développement professionnel.
N’est-ce pas là aussi le but de cet échange, de contribuer à son développement personnel ?

Projet professionnel

Mon projet professionnel n’est pas encore bien défini, même si je peux en apercevoir les contours. Je profite donc des échanges avec des professionnels organisés par l’Ecole afin de me renseigner, voir ce qui est possible. De plus, la recherche de stage en entreprise en 3ème année me pousse à réfléchir sur ce que je veux.
Je ne me fais toutefois  pas de soucis pour l’emploi après PURPAN.

Bâtir un projet commun

Je suis président du Bureau des élèves (BDE) depuis le mois de mai dernier.
Le BDE, c’est une équipe d’une trentaine de personnes, qui organise et dirige la vie étudiante au sein de l’Ecole. Fêtes, repas de promotions, manifestations culturelles, clubs, conférences… Mais aussi organisation de l’espace de vie des étudiants.
Nous rencontrons chaque semaine la Direction afin de bâtir un projet commun et d’avancer ensemble pour que nos actions ne soient pas désarticulées de la vie de l’Ecole. Tous les étudiants ont une place dans l’Ecole s’ils souhaitent s’engager au sein de clubs ou d’associations.
En étant président du BDE, j’apprends à diriger une équipe et à permettre qu’une poignée de personnes se mettant au service d’autres construisent un projet de vie étudiante.

Les moments les plus forts de ces 3 dernières années

Les moments les plus forts à PURPAN sont tous ceux qui m’ont permis de me construire et mieux me connaître.
Ils sont suffisamment nombreux pour que je ne les liste pas tous, mais je peux vous assurer que maintenant je vis les moments plus intensément qu’en première année car je les sais précieux.

Germain Diplômé en 2014
"Des expériences très formatrices,
professionnalisantes, et humainement
enrichissantes qui font gagner en maturité"
Mes plus fortes expériences

Le point fort, et celui qui forme et éduque les purpanais est la quantité de stages et le cursus à l'étranger. Ces expériences sont uniques et ne doivent surtout pas disparaître.

Tous mes stages ont été très forts en expériences. Celui de 1ère année dans les Pyrénées Orientales en élevage bovin allaitant de haute montagne. En 2ème année, dans le bush australien en élevage bovin allaitant extensif.

Je me suis impliqué dans le bureau des élèves (BDE) en 2ème année (co-responsable du Bureau des Sports) et 3ème année (Président).

Nous sommes acteurs de la vie étudiante de l’Ecole et nous travaillons en équipe (étudiant et équipe pédagogique).

Mes forces grâce à PURPAN

Connaissance de la réalité du terrain. Possibilité d’être rapidement opérationnel, capacité d’adaptation. Ouverture d’esprit, autonomie. Permet de se rendre compte que dans le monde professionnel, il n’y a pas de frontière.

Mes stages

En 1ère année, j'étais à Saillagouse dans les Pyrénées Orientales dans une famille sur le plateau de Cerdagne dans une exploitation bovin allaitant avec des estives. J'assistais mon maître de stage au quotidien : chantier de foins, ensilages, plus tous les travaux de maintenance et entretien sur une exploitation (clôture, mécanique, curage d’étable etc…)

Ce stage nous oblige à nous adapter et nous apprend tout sur la réalité du terrain. Avec le recul, il nous permet d'en savoir plus sur nous-mêmes, nos forces et surtout nos faiblesses.

C’est une expérience humaine extraordinaire, qui nous permet de partager le quotidien d’une famille aux mœurs différentes. La dimension affective du stage marque beaucoup l’esprit et laisse une trace indélébile.

Ce qui m’a le plus plu c’est la famille. J’ai passé un été tout simplement formidable grâce à eux.

Mon stage de 2ème année en Australie chez Avago Station fut une aventure originale, très riche. J'ai pu découvrir une nouvelle culture, apprendre l’anglais, et une nouvelle manière de produire, une philosophie.

Ce que j'ai préféré, c'était le choc des cultures, la famille, le côté atypique, le fait de vivre une aventure pas banale.

Enfin, en 3ème année, j'ai effectué mon stage à la Coopérative Quercy Soleil du groupe Blue WHALE, négoce de fruits et légumes.

Le travail sur l’organisation en station, pour répondre aux cahiers des charges de la grande distribution, m’a permis d’avoir une vue d’ensemble sur la filière et de me faire une idée plus précise sur mon orientation professionnelle.

 

 

 

Faut-il être fils ou fille d'agriculteur pour réussir PURPAN?

Non, puisque la majorité des étudiants diplômés ne sont pas fils d’agriculteurs.

Par contre, il est très important selon moi qu’il y ait toujours une certaine proportion de fils ou filles d’agriculteurs dans les promos. Cela permet de véhiculer certaines valeurs dans les promos.

 

La vie étudiante de l'Ecole

Riche et saine tant que les étudiants auront la sensation d’être libres, d’avoir l’initiative et d’agir, avec le soutien et la caution de l’équipe pédagogique.

Equilibre fragile, dangereux mais au combien important et essentiel dans l’institution PURPAN.

Mes conseils

PURPAN offre de par ses stages et cursus la possibilité de vivre des expériences atypiques.

C’est un atout non négligeable pour se démarquer sur le marché du travail. Il y fait bon vivre.

Hamza 3ème année

"Selon moi, PURPAN
c'est : la solidarité,
la camaraderie et la cohésion"

Ce qui a le plus changé depuis la 1ère année

En 2ème année, nous commençons à voir des matières plus « concrètes » comme les suivis d’exploitations.

En 3ème année, nous suivons des matières plus pratiques où nous abordons bien plus le fonctionnement technique des exploitations agricoles ainsi que les sciences de l’agroalimentaire. Le passage en 3ème année est un déclic car nous rentrons dans le cursus ingénieur. Ces nouveaux enseignements permettent d’avoir de solides connaissances scientifiques dans des matières fondamentales comme les mathématiques, la chimie et la biologie.

Cette année, j’ai pu acquérir un certain rythme de travail. Je sais maintenant comment l’Ecole fonctionne. Au niveau des examens, par exemple, c’est beaucoup plus facile à gérer.

La connaissance du terrain

Durant les cours de « suivi d’exploitation », nous avons visité 5 exploitations en 2 mois, où il y avait un suivi des cultures, des troupeaux et, à la fin, nous avons rédigé un rapport. C’était en milieu d’année scolaire, par groupes de 4 étudiants, suivis par un enseignant-chercheur.

Grâce à ce cours, j’ai pu voir comment fonctionnait au jour le jour une exploitation laitière, ce qui m’a permis d’avoir un contact avec l’agriculteur et de découvrir son mode de travail, ses difficultés, comment il gérait son troupeau... De plus, j’ai acquis davantage de connaissances techniques et économiques.

Un stage au pied des montagnes de l’Atlas

Pour mon stage de 2ème année, j’ai prospecté seul et j’ai trouvé une exploitation spécialisée en production de clémentines et maïs, dans les contreforts de l’Atlas.

Le stage a duré 3 mois. Je travaillais en toute autonomie car j’avais des connaissances pratiques de la conduite de l’exploitation agricole. Mon maître de stage m’a délégué des tâches que j’ai gérées au quotidien : l’irrigation, la fertilisation et le traitement des agrumes.

J’étais également chargé de faire des comparaisons des différents comportements de maïs pour savoir quelles variétés étaient les plus adaptées au sol et au climat de la région.

J’avais d’autres tâches, manuelles, comme l’entretien du matériel et du système d’irrigation.

Après le stage, j’ai dû remettre un rapport en anglais qui permettait d’exposer le travail que nous avons fait. Puis, il y a eu un oral, devant un jury de 2 enseignants-chercheurs.

Un intérêt pour le négoce et l’agro-économie

PURPAN, avec son ouverture vers l’international, permet d’avoir une vision qui s’inscrit dans une optique de la mondialisation qui est en cours.

Je souhaiterais effectuer mon stage de 3ème année, dans une grande entreprise de négoce. L’idéal, ce serait à Genève, plaque tournante du commerce des céréales en Europe.

Je suis impatient de faire ce stage de 3 mois pour suivre le marché des milieux internationaux.

J’ai hâte aussi d’effectuer le semestre à l’étranger l’an prochain où j’aimerais étudier à l’Université de Laval au Canada. Le programme d’agro-économie m’intéresse fortement. Cette université est une référence à l’international.

Une dimension internationale

Je n’ai pas de préférence pour mon futur lieu de travail ou le métier en lui-même.

Je sais juste que je souhaite être dans un environnement international : les échanges commerciaux se font sur des places boursières depuis tous les pays du monde.

La maîtrise de l’anglais est un point clé dans le négoce international : l’anglais est utilisé pour communiquer dans le monde entier. Grâce au stage de 2ème année permettant de renforcer l’anglais, je pense que j’aurai un très bon niveau en sortant de PURPAN.

Hélène Diplômée en 2013

"5 ans, pour comprendre ce que nous

voulons vraiment faire, grâce à des professionnels à

l’écoute, et à la richesse des stages"

Mon niveau au lycée

Je considère que j'étais une bonne élève sans être dans les premiers. J’avais 12-13 de moyenne, avec un niveau très convenable en maths, physique-chimie, biologie et anglais.

L'accompagnement à PURPAN

En 1ère année, notre responsable d’année s’était présentée comme "notre maman". Et je crois que c’est un peu ce qu’elle était.

Avec tous ces changements, en commençant l'Ecole, c’est la personne sur qui on peut compter en cas de doutes, celle qui nous suit tous pour savoir ce que l’on devient par la suite.

Puis, durant les années suivantes, l’accompagnement est différent, plus « abstrait ». Cela passe par l’insertion dans le monde professionnel et tous les conseils (très judicieux) que nous pouvons avoir pendant 5 ans.  

L’accompagnement à PURPAN, c’est le point fort de l’Ecole.

 

Mes stages

Le 1er stage, en exploitation agricole, est indispensable lorsque l’on fait une Ecole en agriculture. C’était la première fois que je quittais mes parents si longtemps (3,5 mois). J’ai donc appris à être très autonome.

Mon 2ème stage en tant qu'ouvrier agricole en Nouvelle-Zélande a été la meilleure expérience. Déjà, pour tous les paysages magnifiques que j’ai pu découvrir et que j’ai pu admirer pendant mon stage.  Cela m’a aussi appris à bien me débrouiller seule (c’était quand même l’autre bout du monde) et j’ai acquis un très bon niveau d’anglais. J’ai enfin pu voir une autre vision de l’agriculture.

J'ai effectué mon stage de 3ème année à Lyon, dans un organisme de recherche appliquée agricole financé et géré par les producteurs. C'était ma première expérience en entreprise.

Le dernier stage que j'ai effectué, dans une entreprise spécialisée dans la chimie et l'agroalimentaire, montre bien l’évolution et la précision de ce que je voudrais faire plus tard. 6 mois de stage m’apportent définitivement une expérience solide dans le monde du travail.

L'expérience la plus marquante durant mon cursus

La première qui me vient à l’esprit, c’est mon voyage en Nouvelle-Zélande. Une expérience inoubliable que je n’aurais jamais eu l’occasion de faire dans un autre contexte.

Puis, les autres expériences marquantes restent les rencontres que l’on peut faire pendant 5 ans et tous les liens forts qui peuvent se créer.

Le travail qu'il faut fournir

Les deux premières années ont été pour moi les plus difficiles.

Je pense que c’était dû au fait de changer d’environnement et de manière d’apprendre.

Il ne faut pas forcément fournir beaucoup plus de travail qu'au lycée, il faut juste savoir travailler différemment.

 

Après l'obtention de mon diplôme

Je pense continuer après PURPAN et faire une thèse si j’en ai les capacités.

Sinon, mon projet professionnel est actuellement de travailler en sélection dans une entreprise d’agrofournitures.

Pourquoi PURPAN : Mes conseils

Si vous doutez parce que vous pensez ne pas être à la hauteur : C’est celui qui n’essaye pas qui n’est pas à la hauteur. On ne perd rien à essayer un an. Il faut toujours viser au plus haut pour ne jamais rien regretter.

Si vous doutez parce que vous avez peur que le cursus ne soit pas adapté : j’étais dans ce cas. J’ai vu pour la première fois de ma vie une vache à 19 ans, je ne savais même pas ce que c’était que traire. Je voulais travailler dans l’agro-alimentaire. Et j’ai définitivement eu peur quand j’ai appris en première année les 40 races de vaches en me disant je m'étais complètement trompée… Et maintenant, en fin de cursus, je regrette les races de vache à apprendre (cela m’a servi une fois quand même !) et je ne deviendrais pas agricultrice mais je travaillerais sûrement dans un bureau.

C’est à nous d’adapter le cursus à nos perspectives d’avenir. Et tout le monde trouve toujours sa voie

 

Jean Diplômé en 2014

"PURPAN nous ouvre sur le monde
et ses réalités tout en nous préparant
à la vie professionnelle"

Ce que l'on ressent en 1ère année

Nous avons l'impression de changer de monde. Par rapport au lycée, PURPAN et les Ecoles supérieures en général, sont basées sur d’autres systèmes d’enseignements. Lors de la rentrée, nous nous sentons à la fois « grands et petits », nous sommes impressionnés par l’Ecole, sa taille et son ambiance. Nous nous demandons comment nous allons y arriver, mais au fond nous savons que nous sommes là où nous devrions être…

Mes expériences les plus marquantes à l'Ecole

Sur le plan scolaire, mes plus fortes expériences ont été les différents stages, tant en exploitation agricole où j’ai découvert la réalité du terrain qu’à l’université d’Oxford et à l’INRA où j’ai fait de la recherche fondamentale et appliquée.

Sur le plan plus personnel, l’ambiance et la solidarité au sein de l’Ecole et de la promotion ont été quelque chose de très marquant pour moi car je n’avais pas connu cela au lycée.

Mes stages

Stage de 1ère année à l’EARL de Notheret, Côtes d’Armor (22), Bretagne : étant donné que je ne suis pas issu du milieu agricole, j’avais demandé une exploitation dans laquelle je verrais un maximum de choses. Par conséquent, j’ai été envoyé à l’EARL de Notheret qui a des vaches laitières, des canards en pré-gavage, des légumes, des plantes aromatiques, des céréales et des panneaux solaires. Je participais à toutes les tâches de l’exploitation (traites, travaux des champs…) mais aussi à la vie de la famille. Cela m’a beaucoup apporté sur le plan technique puisque j’ai découvert le monde agricole. Mais au-delà de ça, j’ai appris à m’adapter à une autre façon de vivre, de fonctionner et j’en garde d’excellents souvenirs.

Stage de 2ème année à Oxford University, department of plant biology : Durant ce deuxième stage, je suis parti à l’université d’Oxford pour y réaliser un projet de recherche fondamentale concernant l’évolution des gènes contrôlant la poussée des poils racinaires. Mon but était de mettre en évidence l’existence ou non d’un lien évolutif entre ces gènes. J’ai énormément appris durant ces 3 mois, j’ai amélioré mon sens de l’organisation ainsi que mes compétences scientifiques. C’est durant ce stage que j’ai définitivement décidé d’orienter mon projet professionnel vers la recherche végétale.

Stage de 3ème année à Triskalia, 3ème coopérative polyvalente française : après avoir découvert la recherche fondamentale à Oxford, j’e voulais voir ce qu’était la recherche appliquée au sein d’une entreprise, avec un enjeu économique sous-jacent. J’ai donc réalisé une étude statistique sur l’impact de la récolte sur la qualité des petits pois. En plus de me permettre d’appliquer mes connaissances sur le terrain, ce stage m’a permis de découvrir le monde de l’entreprise et d’apprendre à m’intégrer dans des équipes de travail rodées, qui ne voient pas toujours d’un bon œil l’arrivée d’un stagiaire ingénieur. Ce fut une expérience professionnelle très enrichissante.

Mon cursus à l'étranger en 4ème année

J’ai effectué mon cursus à l’Université de Wageningen (Pays-Bas) car c’était la juste continuation après l’Université d’Oxford. J’ai axé ces 4 mois sur la physiologie, la biologie et la génétique végétales qui correspondent à mon projet professionnel. Bien que difficile, cette expérience fut très enrichissante, elle m’a permis de découvrir une autre façon de travailler, m’a donné accès à des cours que nous ne faisons pas à PURPAN et d’approfondir mes compétences dans le domaine végétal.

Mon cas concret et mon grand oral

Cas concret : le projet s’est déroulé sur l’exploitation d’un père de Purpanais, éleveur laitier, qui souhaitait dégager un second salaire sur l’exploitation afin de permettre l’installation de son fils. Le contexte était : un prix du lait relativement bas et une forte diminution du nombre de producteurs de lait dans la région. Par conséquent nous avons proposé la mise en place de culture à haute valeur ajoutée : l’oignon, qui demande peu de matériel et la noisette, puisqu'une coopérative fruitière de la région était en pleine expansion.

Grand Oral : mon premier sujet de grand oral portait sur les coopératives et leurs rôles dans le tissu économique territorial. Ce sujet m’a permis de prendre conscience à quel point ces structures permettent d’orienter et de maintenir le dynamisme d’un territoire. Le second sujet était sur les indications géographiques protégées et leur avenir à l’international. Cela m’a ouvert les yeux sur le manque de lois internationales permettant de protéger les produits du terroir et que des questions économiques sont plus qu’importantes dans ce débat mondial.

Globalement, le Grand Oral est un exercice qui améliore notre façon d’argumenter sur un sujet avec lequel nous ne sommes pas forcément familier.

Mes conseils si vous pensez à intégrer PURPAN

Gardez l’esprit ouvert, découvrez le monde pour vous découvrir vous-même, faites confiance à PURPAN pour faire de vous de vrais ingénieur(e)s.

Jean-Charles Diplômé en 2013

"PURPAN en 4 mots : Découverte,

apprentissage, diversité et festivité"

Pourquoi j'ai choisi PURPAN

J’étais dans un lycée agricole et je suis fils d’agriculteur, donc j'étais très intéressé par le milieu agricole. Par ailleurs, ma curiosité scientifique me poussait à poursuivre mes études. J’ai donc cherché à intégrer une Ecole d’agriculture.

J’avais envie de découvrir d’autres choses par le biais des nombreux stages que propose PURPAN, ainsi, j’ai pu découvrir les Alpes, la Nouvelle-Zélande, le Mali et aujourd’hui je suis en stage dans plusieurs pays : Hongrie, Croatie, Irlande.

La réputation de la bonne ambiance, qui s’est avérée, a aussi fait partie de mes critères de choix.

J’hésitais avec une prépa BCPST, mais j’ai préféré, la prépa intégrée où nous rentrons directement dans le vif du sujet, avec des cours et des stages. Ainsi, j’ai préféré être formé, à ce qui m’intéresse, que sélectionné sur des maths.

Les stages durant mon cursus

Mon stage de 1ère année s'est déroulé en Haute-Savoie dans une exploitation laitière (110 hectares et 60 montbéliardes). En partant pour la première fois seul, pendant trois mois, ce stage nous permet surtout d’apprendre sur nous-même, et sur notre capacité d’adaptation. J’ai aussi découvert une agriculture relativement similaire à chez moi, mais avec une approche différente, ce qui est donc enrichissant. Mais aussi, une belle région, une belle famille et j’ai surtout apprécié le travail occasionnel en alpage.

En 2ème année, je suis parti dans une exploitation en Nouvelle-Zélande en polyculture élevage (1100 hectares, 3000 brebis, 200 bovins, 200 cerfs) durant 3 mois. J’y ai découvert un pays magnifique. J’ai appris l’anglais chez des gens accueillant et j’ai découvert l’agriculture à une autre échelle.

Le 3ème stage que j'ai effectué était dans une association dans l'Aveyron, durant 3 mois aussi. Je me suis occupé de la réalisation et de l'analyse de diagnostics de durabilité et de consommation d’énergie d'exploitations. Grâce à ce stage, j’ai pu rencontrer des agriculteurs innovants dans les techniques biologiques, ils étaient passionants.

Enfin, pour mon stage de fin d'études, j'ai effectué une mission de 6 mois sur l'implantation de couverts végétaux en Hongrie, Croatie et en Irlande.

 

La vie étudiante à PURPAN

Cela fait 5 ans que je suis trésorier de la 92ème promotion où je suis actif.

J’ai aussi été plus ou moins impliqué dans d’autres associations dans des degrés moindres (Nain d’jardin, Hodace, musique, organisation de méchoui...). L’ambiance est excellente pour les soirées et les repas de promotion. C’est à peu près le seul moment où nous faisons connaissance avec les étudiants d'autres années, et c’est ce qui permet de nous souder.

Je pense que si les soirées venaient à disparaître, les mailles de notre fameux réseau purpanais viendrait à se détendre.

Mon expérience en pays en développement

Grâce à mon séjour au Mali, j’ai pu découvrir une toute autre culture, une autre manière de penser (rapport avec la vie, avec la mort, au travail…) et une autre manière de vivre.

Nous n’avions pas l’électricité, et il fallait puiser l’eau sale d’un puit avec une vieille corde pour avoir de l'eau. C’est un autre style de vie, auquel il faut s’habituer.

J’ai aussi beaucoup appris sur l’agriculture sahélienne, car notre maître de stage était très compétent. Je me suis ainsi rendu compte de tout le potentiel agricole de ce pays (chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout) mais aussi de l’absence totale d’organisation administrative, de l’impossibilité d’investir, de la corruption… Ainsi, je porte depuis, un autre regard sur le monde.

Ce que j'aurais aimé avoir en plus à PURPAN

Bien que nos emplois du temps soient bien chargés, je trouve que les conférences sont globalement très intéressantes et permettent d’approfondir des sujets divers. J’aimerais donc qu’il y en ait plus. Or, il n’est pas facile pour les élèves du BDE d’organiser de tels évènements, car il faut des connaissances et se préparer longtemps à l’avance.

La différence de PURPAN par rapport à d'autres établissements

La principale différence est la diversité de nos stages et la richesse d’esprit qu’ils nous apportent.

Par rapport à une classe préparatoire classique, nous rentrons immédiatement dans le sujet. Nous sommes formés et non pas sélectionnés.

L’ambiance est bonne, aussi bien entre étudiants lors des festivités, qu’avec le corps enseignant.

Julie 3ème année
étudiante à PURPAN

« J’ai toujours trouvé des professeurs
ou responsables d’années à mon écoute »

L’importance des méthodes de travail

Quand je suis arrivée à PURPAN je pensais que je pouvais garder les mêmes méthodes de travail qu’au lycée. Je perdais beaucoup de temps, les résultats que j’obtenais n’étaient pas à la hauteur du temps que je passais à réviser.

C’est en travaillant avec des amis, en comparant leurs méthodes de travail avec les miennes que je me suis rendue compte que je manquais vraiment d’efficacité. Maintenant je travaille moins de temps mais beaucoup mieux et j’ai gagné plus d’un point de moyenne !

Un stage enrichissant en Irlande

Mon stage s’est déroulé au sein d’un Laboratoire de Recherche Environnemental. Ce stage m’a permis d’approfondir mes connaissances du travail en laboratoire, l’utilisation du matériel, les normes de sécurité, etc. C’était vraiment très enrichissant, j’ai eu un gros coup de cœur pour le pays et les personnes rencontrées sur place.

Je suis partie avec un niveau très faible en anglais, voire catastrophique. Je suis maintenant capable de tenir une conversation sans problème. En plus du stage où je devais m’exprimais en anglais, je logeais chez l’habitant avec des colocataires polonais et irlandais. J’étais donc en immersion totale anglophone.  Les débuts ont été un peu compliqués mais petit à petit, j’ai réussi à m’adapter et c’est ce qui m’a fait progresser. J’ai vraiment senti une nette amélioration, j’ai même eu mon TOEIC !

Une 3ème année épanouie

Cette troisième année se passe vraiment très bien, les notes suivent, je progresse même. J’ai  pris la décision de reprendre le sport que j’avais abandonné en première année et je fais des activités à côté des études.

Les matières enseignées sont très intéressantes, j’aime plus particulièrement les matières liées au marketing, à l’économie ou à l’agroalimentaire. Nous avons la chance d’avoir la Halle de Technologies Alimentaires où nous pouvons appliquer et observer ce que nous étudions. Tout devient plus concret.

Les connaissances acquises les deux premières années sont appliquées en A3. On relie un peu toutes les matières. Il est primordial d’acquérir des bases solides les premières années afin d’être capable de les utiliser et d’avoir cette réflexion.

Attirée par la vie en entreprise

Je pense faire un parcours en alternance dans le secteur agroalimentaire ou la grande distribution.

Je suis attirée par la vie en entreprise. J’ai envie de commencer à mettre un pied dans le monde du travail, découvrir la culture d’entreprise et être au contact de nouvelles personnes.

Le parcours  en alternance est une bonne introduction à notre entrée sur le marché du travail. On peut commencer à découvrir un métier, un secteur qui nous attire. J’espère trouver un contrat dans les secteurs du marketing, du contrôle qualité ou des lancements de gammes.

Mon semestre en Slovénie

J’ai prévu de faire mon semestre en université étrangère en Slovénie. Je souhaitais aller dans une université anglophone pour encore progresser en anglais, mais je souhaitais rester en Europe. J’ai eu de bons retours sur ce pays et j’ai envie de partir à l’aventure, ce pourquoi  j’ai prévu de m’y rendre en voiture pour pouvoir visiter sur place. Il me tarde d’y être !

Julien 5ème année

"L’ambiance de l’Ecole, le bon esprit,
la complicité des étudiants et l’excellence
de la formation finiront par vous
convaincre de venir à PURPAN"

 

 

Pourquoi j'ai choisi PURPAN

J’ai choisi PURPAN pour son histoire, son implantation dans le milieu agricole et son rayonnement national et international. En outre, le parcours me permettait de me spécialiser en viticulture œnologie à travers les différentes options et le domaine d'approfondissement.

L’élément déclencheur était l’envie de devenir un Ingénieur connu et reconnu dans le milieu agricole. En effet, rares sont les Ecoles qui ont une telle notoriété dans le milieu, permettant ainsi à leurs étudiants d’être reconnus par l’ensemble des acteurs des différentes filières.

Mon stage d'entrée directe

Mon stage d’entrée directe en 3ème année a été l’expérience la plus forte que j'ai vécue depuis mon entrée à l'Ecole. J’ai été placé pendant un mois dans une entreprise d’élevage ovins lait dans le pays du Roquefort. Fils de viticulteur, je ne connaissais rien à  l’élevage. De plus, il a fallu aussi s’habituer à vivre au sein d’une famille. Cela a donc été une expérience très enrichissante sur le plan des connaissances mais aussi sur le plan humain.

Mon cursus à PURPAN

Mon cursus n’est pour le moment pas très important, puisque je n’ai réalisé que 7 mois au sein de l’Ecole, mais j'en suis satisfait. En effet, grâce à PURPAN, je suis passé et je passe encore d’un stade de technicien supérieur en agronomie au stade d’Ingénieur en agriculture.

De plus, j’apprécie la qualité et le sérieux de la formation, les ouvertures de l’Ecole sur le monde de l’entreprise ainsi que les opportunités d’un réseau de relations solides.

Le travail qu'il faut fournir en intégrant l'Ecole en 3ème année

Même si le défi au départ a l’air important, les acquis des IUT vous permettent amplement de réussir l’Ecole et même de trouver le temps de se distraîre. Les premiers mois sont bien évidement stressants puisque l’on doit se confronter à la promotion, mais au final, les classements nous montrent que l’on réussit assez bien l’exercice.

On peut même dire pour ceux qui ont connus l’IUT, que la charge de travail pour la troisième année à PURPAN est moins importante que celle de deuxième année d’IUT.

Mes forces grâce à l'Ecole

L’autonomie, l’adaptabilité, l’organisation, la rigueur et la communication.

Après PURPAN

Je compte réaliser un parcours en alternance : finance banque et assurance. Ce sera durant les deux dernières années de PURPAN, ce qui me permettra par la suite d’effectuer une carrière au Crédit Agricole.

Tous les liens seront bons à garder avec l'Ecole. En effet, l’aspect quasi familial de cette Ecole ne donne en aucun cas envie de partir et de couper les liens que ce soit avec nos camarades, nos professeurs ou encore avec l’administration.

Mes conseils

Pour en savoir encore plus sur l'Ecole, n’hésitez pas à venir aux Journées Portes Ouvertes et à prendre contact directement avec des élèves sur les réseaux sociaux ou par connaissance.

Louis 3ème année

"PURPAN m'a permis de 
prendre confiance en moi "

De grands progrès en anglais

L’an dernier je suis parti 2 mois et demi en Ecosse au sein d’un centre de recherche végétale. En collocation avec des étrangers, je parlais en permanence en anglais. C’était très agréable d’être mêlé à des cultures différentes et j’ai pu constater d’énormes progrès grâce à cette immersion totale. Quand on n’a pas le choix, on se dépasse, on se force à parler et on progresse.

Avant de partir, mon niveau était correct mais je ne me sentais pas à l’aise, à mon retour j’ai eu un score TOEIC de 970/990 !

La régularité dans le travail personnel

J’avais de grandes facilités au lycée, j’arrivais à avoir de bonnes notes sans fournir énormément de travail.

En arrivant à PURPAN j’ai compris qu’il fallait acquérir de vraies méthodes de travail et fournir des efforts réguliers pour réussir.
Les responsables d’années et les enseignants-chercheurs insistent beaucoup sur ce point et ils ont raison, c’est très important. Il ne faut pas s’assoir sur ses acquis. 

Un mémoire bibliographique passionnant

J’ai réalisé mon mémoire bibliographique sur la crise grecque et son impact au sein de l’UE. Ce sujet m’a beaucoup intéressé car c’est un sujet d’actualité.
C’est un thème qui change de ce que l’on étudie habituellement ici mais justement, cela nous permet d’avoir une ouverture sur le monde et de s’exercer à la recherche de documentation et à la synthèse. J’ai adoré cet exercice.

Une grande diversité dans les matières

Je suis très intéressé par les matières scientifiques comme la biologie ou la génétique mais j’apprécie également les cours en rapport avec l’actualité ou le monde de l’entreprise. Cette année on commence  vraiment à approcher des thèmes comme  l’économie, le management ou le marketing. J’aime cette diversité de contenu.

Un rythme différent en 3ème année

En 3ème année, on a moins de cours présentiels qu’en première et deuxième année mais beaucoup plus de travaux de groupe. Ce changement de rythme demande beaucoup plus d’organisation et de travail personnel.

Le risque est d’attendre la dernière minute pour faire les dossiers, on croit qu’on a le temps mais on se rend bien compte au bout d’un moment que ce n’est pas pérenne. Il faut apprendre à s’organiser au sein d’un groupe et à acquérir une certaine rigueur. On gagne en maturité car on devient plus responsables et autonomes.

Les stages, une importance capitale

Pour moi les stages sont très importants car ils nous aident à découvrir des horizons professionnels. J’ai déjà pu découvrir le monde de l’élevage porcin et celui de la Recherche. J’aimerais maintenant découvrir la grande distribution.

On apprend beaucoup sur nous également. Par exemple, au lycée j’étais timide et réservé mais j’ai réussi à m’affirmer, à prendre confiance. Maintenant je suis plutôt à l’aise avec la prise de parole.

Originaire de Toulouse, pour moi les stages ont été les premières expériences hors du cocon familial. On est obligés de s’assumer, c’est très formateur de s’éloigner de ses parents et de casser la routine.

J’espère que mon stage de quatrième année m’aidera vraiment à choisir mon orientation professionnelle.

Lucie 2ème année

"J’ai voulu trouver des vraies valeurs
et à PURPAN, je les ai trouvées"

Comment j'ai connu PURPAN

Au cours de ma 2ème année de médecine, j’ai cherché, sur internet, des métiers en rapport avec la biologie, les sciences et l’agriculture car j’avais déjà travaillé en tant que saisonnière. L’Ecole d’Ingénieurs de PURPAN m’a plu, je suis donc allée assister à une journée Portes Ouvertes.

Ce fut le coup de cœur! J'ai donc participé à chaque journée Portes Ouvertes, organisée dans l'année par l'Ecole. J'ai pu ainsi rencontrer différents enseignants-chercheurs.

J’ai longtemps réfléchi au moment de l’inscription car j’avais presque 20 ans et ne voulais pas perdre à nouveau une année.

J’ai validé le concours de sage-femme mais j’ai préféré intégrer PURPAN.

Maintenant, je me dis que je suis très contente d’y être étudiante, c’est une Ecole qui me plaît et qui est faite pour moi.

L'élément décisif

En terminale, je n’ai pas été beaucoup informée sur les différentes écoles qui existent. A cette époque, je souhaitais être médecin. 

Ne connaissant pas PURPAN, si j’avais eu plus d’informations, j’aurai réfléchi deux fois avant d’entamer la préparation au concours de médecine.

Après 2 ans d'études, je me suis rendue compte que cette filière n’était pas faite pour moi. J’ai donc voulu retrouver des vraies valeurs. 

PURPAN, son état d'esprit, les journées Portes Ouvertes et les étudiants à qui j’ai parlé, m’ont donné envie de m’y inscrire.

J'y ai trouvé ce qui comptait le plus pour moi : l’entraide et la solidarité
Les forces de l'Ecole

Les qualités offertes par l'Ecole et auxquelles je suis le plus sensible sont:

  • L’esprit humain avec la convivialité, le respect de l'autre, l'écoute...
  • L’enseignement, les différentes matières, ainsi le cursus large et riche qui nous est proposé
  • L’esprit familial car intégrer PURPAN, c'est pratiquement intégrer une famille

Il ne me manque rien, grâce à cette Ecole, je me suis même fait de vrais amis.

 

Mes stages

Mon stage de 1ère année, se déroule dans une exploitation de poulets fermiers pour une durée de 3 mois.

J'ai choisi un secteur différent de celui de la viticulture, car je le connaissais déjà un peu. 
Je vais donc découvrir un nouveau milieu, ce qui me rend à la fois curieuse et un peu appréhensive. J’aimerais créer des liens avec la famille dans laquelle je suis mais je pense que cela se fera naturellement au fil des jours, chacun apprenant à se connaître.

Pour mon second stage, l'an prochain, j’aimerais aller aux Etats-Unis, connaître le rêve Américain..., ou au Canada
L'
Australie et même l'Irlande me tentent également... Ce serait de superbes expériences

La vie étudiante

Il est intéressant de créer des associations, de partager des passions et de participer à la gestion de projets et d'organisation.
Je fais partie du club "œnologie".
Dans le cadre des études,
je suis chef d'un groupe de 30 personnes.

En tant que responsables de groupes, nous organisons fréquemment des réunions avec l'enseignant-chercheur responsable de la 1ère année. L'objectif est de permettre le dialogue entre les étudiants et l'enseignant-chercheur. Ces réunions sont initiées quand les étudiants rencontrent des difficultés dans une ou plusieurs matière. De même, les personnes qui ont des questions diverses à poser, peuvent trouver dans cet espace de discussions, des réponses à leurs interrogations.

Le mot cohésion me vient à l'esprit, qualification que l'on retrouve lors des soirées qui nous permettent de nous rapprocher.

Rares sont les écoles où l’on organise encore ce type d'évènement où chacun se sent responsable et soucieux de l'autre.

Ce que je retiens de la 1ère année

En cette fin de 1ère année, je me sens plus responsable.

Savoir travailler seule mais également en groupe est très constructif et formateur pour notre futur emploi.

Le 1er semestre de cette année a été très prenant. J’avais peur de l’échec, je travaillais beaucoup, j’étais très investie. 

Le 2ème semestre, m'a permis d'avoir un peu plus de temps pour moi. J’en ai profité pour faire plus de sport et partager mon temps avec mes ami(e)s connu(e)s à PURPAN.

L'acquisition de bonnes méthodes de travail me permet d'aborder la 2ème année beaucoup plus sereinement.

 

Après l'obtention de mon diplôme

Bien que je vienne d’une région viticole, je ne sais pas encore vers quel métier je souhaite m’orienter après PURPAN.

Je me pose de nombreuses questions vu le nombre de matières enseignées.

Le milieu du végétal m’intéresse beaucoup, le milieu animal aussi.

Je ne suis jamais partie à l’étranger. Je suis sûre que les différents stages m'apporteront un ensemble d'éléments me permettant d'affiner mon projet professionnel et de trouver la voie qui me convient.

Manon 4ème année

"Les étudiants Purpanais sont
fiers d'appartenir à leurs promotions"

Une formation remplie d’expériences

Dès ma visite lors des Journées Portes Ouvertes, je me suis sentie à l’aise : j’ai apprécié les lieux et l’accueil. Lorsque la formation nous a été présentée, j’ai pensé que c’était ce dont j’avais besoin. Toutes les informations données étaient claires : il y avait suffisamment de personnel et d'élèves, qui nous ont plus que bien renseignés.

C’est une formation atypique, de par toutes les expériences (en France et à l’étranger) qu’elle nous permet de vivre. En plus des cours que l’on suit à l’Ecole, ces expériences-là nous permettent d’aiguiller notre choix professionnel.

Grâce à l’Ecole, j’en sais plus sur ce que je veux faire plus tard.

Mon cursus aménagé

Grâce au sport que je pratique professionnellement, j’ai pu faire mes deux premières années en trois ans et maintenant, je suis le cursus normal, ce qui est moins évident.
Ce n’est pas simple tout le temps de gérer l’Ecole et le sport. Mais chaque année, dans les moments un peu plus difficiles, je me dis que cette formation est complète, qu’elle ouvre beaucoup de portes, qu’elle ne nous forme pas seulement en tant que professionnel mais aussi en tant qu’individu.
Mon regard sur le monde a changé depuis que je suis à l’Ecole. Les expériences que l’on peut vivre en stage ou à l’étranger, notamment, nous changent.
Si elles ne nous changent pas, elles nous font évoluer et devenir adulte.

L’épanouissement en stage

Sur toute la formation PURPAN, nous avons plus d’un an de stages en France et à l’étranger. Ces stages, que ce soit à la ferme, en entreprise en France, à l’étranger, sans oublier le cursus en université, sont les expériences qui nous épanouissent le plus.

C’est marrant, à chaque retour de stage, la promotion est « changée ». On revient tous différents ou plutôt on revient tous avec notre « petit vécu » supplémentaire et on le fait partager. Et parce qu’on revient chacun avec quelque chose d’autre, ce que l’on forme ensemble, la promotion, elle grandit avec nous, en même temps que nous.

Ce que j’attendais de l’Ecole, c’était de trouver ma voie, de trouver une branche professionnelle qui m’attire plus que les autres. Et j’ai trouvé. Je ne sais pas encore avec certitude si c’est ce qui m’attire vraiment plus que tout le reste. Mais je compte beaucoup sur le stage de fin d’études pour savoir si oui ou non, c’est un domaine qui me plait vraiment.

Ma vie à San Francisco et à Valencia

Grâce au réseau PURPAN, j’ai trouvé mes stages.

Un de mes plus marquants, s’est déroulé lors de la 2ème année, à Berkeley, près de San Francisco, aux Etats-Unis. J’ai travaillé dans des laboratoires de recherches au sein de l’USDA (United States Department of Agriculture) sur les contaminants alimentaires.

J’ai beaucoup appris, que ce soit sur le sujet mais aussi sur le travail en laboratoire de recherche, sur l’élaboration également d’une publication scientifique. Une fois de plus, j’ai rencontré des gens incroyables, de culture différente, de langue différente, qui ont donné de leur personne pour que je passe 3 mois incroyables.

Je suis actuellement en cursus en université à l’Université Polytechnique de Valence (UPV), en Espagne. J’ai choisi des cours en lien avec l’alimentaire pour découvrir un peu plus ce secteur d’activité.

C’est une super université, un peu « à l’américaine ».

Une formation complète

La réflexion, l’ouverture d’esprit, la rigueur. On nous apprend à réfléchir à PURPAN. Par exemple, quand on obtient un résultat, peu importe de quoi il s’agit, on nous demande « pourquoi ce résultat ? ». On pourrait se demander pourquoi on nous demande pourquoi. Mais le but, c’est de maîtriser son sujet de A à Z, de comprendre notre travail, de savoir le justifier. Il faut être aussi sélectif, être capable de trier les informations pour ne retenir que les bonnes.

La formation PURPAN est complète. Elle prône l’assiduité, le professionnalisme, la rigueur, l’échange, l’ouverture d’esprit.

Mon futur métier

D'un point de vue professionnel, j’aimerais travailler dans le secteur de l’agroalimentaire en tant qu’ingénieur « produit » dans une entreprise de produits sportifs. Le domaine du marketing du produit/de la marque m’intéresse.

Sportive, touchée par la nutrition sportive, bien que très spécifique et certainement difficile d’accès, j’aimerais essayer de me lancer là-dedans.

Vivre tous ensemble

Je dirais que la vie étudiante à PURPAN est un monde à elle seule.
Déjà, il y a les « promo ». Chaque promotion est une sorte d’identité. Chaque « promo » possède son image, son « cliché », disons. Les associations, le BDE, font du bon travail. On peut s’impliquer dans beaucoup de choses (sport, projets, clubs, etc…). Et il n’en manque pas. Et puis les fameuses soirées organisées à l’Ecole.

On ressent vraiment ce souhait de faire vivre l’Ecole et ses élèves. Ce n’est pas uniquement l’envie de donner du souffle à sa propre promotion, bien que ce soit très important, c’est aussi le souhait de se faire vivre tous ensemble, toutes promotions mélangées.

Margot 5ème année

"PURPAN, synonyme de solidarité,
apprentissage, ouverture d’esprit, accompagnement,
découverte et enthousiasme"

Pourquoi j'ai choisi PURPAN

Avant de venir à PURPAN, j’ai fait quelques mois de faculté de médecine, mais cet esprit de compétition et ce travail intensif ne m'a pas du tout convenu.
J’ai donc opté pour PURPAN car les matières et le lien avec la nature m’attiraient beaucoup. De plus, PURPAN permet d’avoir un encadrement et un suivi qui permet de ne pas se disperser, ce qui nous aide beaucoup.

Mon élément déclencheur a été mon entretien d’admission. C’est la première fois que j’ai découvert l'Ecole.
J’ai tout de suite été séduite par son cadre merveilleux. J’ai également eu le plaisir d’échanger avec quelques élèves qui m’ont tous vivement conseillés PURPAN pour sa formation mais aussi pour son ambiance très agréable.

 

Mes doutes sur ma capacité d'être admise à l'Ecole

J’avais des doutes sur mes capacités à pouvoir intégrer PURPAN, puisqu’en effet j’ai fais quelques mois de faculté de médecine après mon baccalauréat, qui ne m’ont pas plu.
J’ai donc, suite à cette expérience, également travaillé, en tant que vendeuse et auxiliaire de vie. Le programme scolaire du lycée me paraissait donc bien loin lors de mon inscription à l'Ecole.
En plus des doutes sur mes capacités scolaires, j’avais peur de ne pas avoir le profil idéal puisque je ne venais pas du milieu agricole.

 

Ce que l'on ressent en 1ère année à PURPAN

Au début de ma première année, je ressentais du stress, de la peur de ne pas réussir, de ne pas m’intégrer, de ne pas me faire d’amis. Puis, au bout d'une semaine, on ressent de la joie d’être là, de l’enthousiasme. Et très vite quand on se retrouve à la fin de l’année on ressent de la tristesse en se disant que c’est déjà finit, mais on se réjouit pour son stage et surtout pour la rentrée en 2eme année.

Mon cursus à PURPAN

Le jour de la rentrée, la responsable des 1ère année Mme Claudon a fait un discours sur l’esprit de solidarité et de famille qui règne à PURPAN. Je le croyais directement sorti d’un film, mais en fait, tout était fondé. Il y a un esprit très familial à l'Ecole, qui rend nos cursus très enrichissants et agréables.
En plus de cette très bonne ambiance, les enseignements et les enseignants-chercheurs sont très intéressants, pédagogues et très attentifs, ce qui pousse notre attention et notre curiosité. Les cours aussi sont très bien faits, ils s’enchainent très intuitivement et logiquement au cours des années, ce qui permet d’approfondir et d’élargir nos connaissances un peu plus au fil du cursus.

 

L'encadrement de l'Ecole

J’ai fait 2 ans de faculté avant de venir à PURPAN où nous étions complètement libres et sans encadrement, ce qui ne me convenait pas du tout.
A PURPAN, nous sommes suivis et encadrés ce qui peut beaucoup aider certains, surtout au début. Les responsables d’année sont toujours présents et à l’écoute, en cas de problème personnel ou au niveau des études, ils sont toujours prêts à nous aider, ce qui est très agréable.
Les professeurs sont aussi très présents si nous avons des questions sur leurs enseignements mais aussi sur nos cursus, nos orientations, leurs bureaux sont toujours ouverts et ils se font un plaisir de nous répondre.
Ce suivi est très agréable et très rassurant, on ne se sent jamais seul.

 

Mes stages

J’ai effectué mon stage de 1ère année dans une exploitation d’Auvergne en polyculture élevage ovin et bovin viande. J’ai trouvé ce stage très enrichissant et intéressant car il nous permet après 9 mois de cours de concrétiser nos connaissances et de découvrir la réalité de l’exploitation agricole qui n’est pas toujours en adéquation avec la théorie. Je me suis très bien entendue avec ma maître de stage avec qui je suis toujours en contact, j’ai donc passé un merveilleux été en stage.

J’ai effectué mon 2ème stage au Canada dans l’Alberta dans une exploitation de polyculture élevage bovin viande, chez le frère de ma maître de stage de 1er année. J’ai adoré cette expérience car cela permet de découvrir un nouveau pays, une nouvelle langue, de nouvelles traditions, de nouvelles personnes extraordinaires. C'était complètement dépaysant. Je me suis très bien entendue avec ma famille d’accueil qui a été comme une deuxième famille pour moi.

Marieke 4ème année

"PURPAN nous donne l’opportunité 
d’apprendre à nous connaitre"

Une très bonne ambiance

Nous sommes un groupe très uni et motivé. Nous organisons des évènements inter-promo mais également des moments qu’entre 4ème année, comme les « Petits Dej’ de la 96ème » où nous nous retrouvons une fois par semaine. Nous vivons des choses très intenses et toutes différentes en stage,  cela nous permet de garder un lien en partageant nos expériences. On essaye de maintenir une réelle cohésion au sein du groupe. 

Un stage qui a marqué ma vie

En 3ème année, je suis partie en mission scientifique sur l'archipel des Kerguelen sur le territoire des terres australes et antarctiques françaises.

Ce stage est considéré comme un stage en Recherche.  J’ai également pu découvrir le terrain en manipulant des bébés manchots royaux. J’ai pu appréhender le travail des scientifiques, des militaires et des marins. Chaque personne fait en sorte de simplifier le travail de l’autre, il y a une cohésion incroyable entre les différents corps de métiers.

Durant ces 4 mois, j’ai vécu des choses extraordinaires que peu de gens auront la chance de connaitre. Cette expérience incroyable restera gravée à jamais dans ma mémoire.

Développer son réseau

En quatrième année, il est important de commencer à développer son réseau pour préparer son insertion professionnelle. Il faut noter des noms de personnes, des fonctions, des noms d’entreprises. On rencontre beaucoup d’intervenants et c’est très enrichissant. Rencontrer des personnes aux profils et professions diverses nous aide à nous orienter vers certains métiers.

Une grande curiosité

PURPAN m’a permis de me rendre compte que je suis une grande curieuse.  J’aime connaitre de nouvelles personnes, des métiers, des secteurs … Cette curiosité a développé en moi une soif d’aventure dans des projets non encore concrétisés aujourd’hui.

La place dans un groupe

Les divers travaux ou études que l’on doit faire tout le long du cursus nous aident à déterminer la place de chacun dans un groupe.

PURPAN nous donne l’opportunité et nous laisse le temps d’apprendre à nous connaitre.

J’ai découvert que j’aime vraiment être active dans les décisions de groupe, ce qui m’a amenée à m’interroger sur la future fonction de mon métier.
On se concentre souvent sur le secteur vers lequel on est attiré mais il me semble primordial de savoir identifier la fonction que l’on souhaite occuper.

Après PURPAN...

Déjà en 4ème année, je ressens que nous passons de l’acquisition de connaissances à l’acquisition de compétences. On entre dans le concret et cela me donne envie de mettre en pratique ce que j’apprends, d’entrer dans le monde du travail.

Mon futur après PURPAN est assez flou, je sais que j’aime le contact avec les autres, expliquer les choses. Cela m’orienterait vers une carrière d’enseignant-chercheur mais je ne me sens pas encore prête à faire une thèse. 

Je pense que mon stage de fin d’études va m’aider à me décider sur mon avenir. Je vais pouvoir appréhender la sensibilisation, la vulgarisation scientifique et un peu d’enseignement, tout en gardant en tête les enjeux liés aux problématiques territoriales.

Mathieu 4ème année

"A peine arrivé, j’ai eu le sentiment 
que je me sentirais bien dans cette Ecole"

Déjà 4 ans !

Je me souviens parfaitement de ma première visite de PURPAN lors d’une Journée Portes Ouvertes.  A peine arrivé, j’ai eu le sentiment que je me sentirais bien dans cette Ecole, maintenant ça fait 4 ans et je n’ai pas vu le temps passer.

Avec les stages et le semestre à l’étranger, on est presque à la sortie ! Ces quatre ans m’ont permis de mieux me connaître, de voir que je suis capable d’accomplir plein de choses que je n’imaginais même pas. A PURPAN on se forge une personnalité, on prend confiance en soi.

4 mois dans le Colorado

J’ai eu la chance de partir 4 mois aux Etats-Unis suivre un semestre universitaire dans une Université du Colorado.

J’ai été très bien accueilli sur place et j’ai fait de riches rencontres avec des personnes venant du monde entier, il y avait une grande mixité.

Même si j’ai eu besoin d’une petite période d’adaptation pour la prise de note en anglais, l’équipe pédagogique sur place nous encadre et nous aide. Le rythme vient très vite ensuite et je me suis rapidement senti à l’aise. J’en garde de superbes souvenirs !

Des cours de plus en plus concrets

J’ai pu constater un réel changement entre le cycle Bachelor et le cycle Ingénieur.

En quatrième année, on commence vraiment à nous préparer à notre insertion professionnelle avec d’avantage de cas pratiques. Ces travaux de groupes nous préparent à la vie en entreprise en nous demandant une réelle réflexion plus que de l’assimilation pure de connaissances scientifiques.

Un véritable accompagnement

Nous avons la chance d’être dans une Ecole où nous sommes accompagnés par une équipe pédagogique toujours à l’écoute. Si un étudiant est en difficulté, il n’est jamais mis à l’écart.

Avec du travail et de la motivation, on peut toujours réussir à PURPAN.

Une Promo "connectée"

Cela fait maintenant 4 ans que nous nous connaissons, les travaux de groupes et les sessions de révisons d’examens nous ont permis de tous nous connaître et de former un vrai groupe en tant que promotion.

Nous utilisons beaucoup Internet et les réseaux sociaux pour échanger des idées, des cours, des annales d’examens, organiser des sessions de travail ou parfois des activités pour se détendre.

Ce qui est bien à PURPAN, c’est qu’il y a une vraie solidarité, une entraide. Il n’y a pas cet esprit de compétition comme on peut le trouver dans d’autres écoles. Si l’un d’entre nous est en difficulté, il trouvera quelqu’un pour l’aider.

Des stages formateurs

Pour moi les stages ont été très importants. En effet, c’est l’un de mes stages qui m’a permis de découvrir que je souhaitais travailler dans le domaine viticole.

Mais même si on a une idée de ce que l’on veut faire, il faut savoir s’ouvrir et choisir des stages dans des secteurs différents. Cela nous permet de conforter ses désirs ou parfois d’avoir des révélations,  mais aussi, et c’est très important, ce que l’on ne veut pas faire. C’est une chance extraordinaire.

La Vinothèque, un plus pour les passionnés

Faire partie d’un club ou d’une association à PURPAN est très important. Outre le besoin de « déconnecter »,  La Vinothèque m’apporte beaucoup humainement  et m'aide à préparer mon insertion professionnelle.

On organise des évènements pour minimum 120 personnes, on découvre des vins, on démarche des viticulteurs.  Je ne suis pas encore certain du métier que je veux faire dans le secteur viticole. Faire partie de ce club était pour moi une évidence.

Mathilde 4ème année

"J’ai immédiatement été
enchantée par l’Ecole qui
s’avérait être une grande famille"

La pluridisciplinarité de PURPAN

J’ai un parcours assez particulier. Avant PURPAN, j’ai effectué deux années de classes préparatoires aux concours de masseur-kinésithérapeute. Une formation qui m’a beaucoup apporté personnellement (connaissances, rigueur au travail, organisation, réflexion etc.) et qui m’a permis d’arriver à l’Ecole assez sereinement.

Des discussions avec d’anciens Purpanais en 1ère année m’ont convaincue de postuler à PURPAN.

Deux autres points principaux m’ont persuadée : son ouverture internationale via les stages et expériences en France et à l’étranger ; sa pluridisciplinarité qui permet à tout étudiant de trouver sa voie dans de multiples domaines.

Ce qui compte le plus pour intégrer PURPAN c’est la motivation : si vous voulez y arriver, vous y arriverez : notamment par le soutien des élèves et des professeurs ainsi que par l’intérêt grandissant de vos ambitions au fil de vos expériences.

Travailler les « pieds sur terre »

PURPAN est une Ecole qui grandit les élèves humainement et professionnellement d’année en année. J’apprends énormément par mes stages et expériences en France ou à l’étranger. Je dirais même que c’est ce qui fait la force de l’Ecole. La théorie enseignée est très diversifiée et relativement bien amenée, notamment via des visites de terrain ou des travaux de groupes basés sur des entreprises existantes. On travaille donc « les pieds sur terre » la plupart du temps.

Cependant, on ne va pas à PURPAN pour prendre de grandes vacances régulièrement… Les volumes horaires par jour sont assez conséquents.
Mais, il faut savoir ce qu’on veut n’est-ce pas ?

3 mois à New-York

Mon stage de fin de 2ème année a été pour moi le plus enrichissant humainement et professionnellement. J’ai effectué un stage de 3 mois dans une winery américaine dans l’état de New-York.

J’ai été chaleureusement accueillie par la famille qui gère un vignoble de 30ha.

Ce stage m’a permis de découvrir une autre culture et un autre environnement qui m’ont ouvert l’esprit. J’ai énormément appris sur le domaine du vin, ce vers quoi j’oriente mon parcours. Une expérience inoubliable qui grandit l’étudiant, le fait mûrir et lui permet de s’ouvrir au monde.

J’ai autant appris humainement que professionnellement. J’ai tout d’abord fortement appris à m’ouvrir à une culture différente, j’ai découvert l’Etat de New-York, j’ai progressé de toute évidence en anglais (surtout par la vente directe grâce au contact quotidien avec les clients), j’ai adoré l’environnement professionnel dans lequel j’étais.

Un soutien constant

Nous sommes énormément suivis par le corps professoral de l’Ecole : envoi de nombreux rappels pour les démarches administratives, rappels à l’ordre quand les notes ou les comportements ne vont plus, soutien et écoute quand le moral n’est pas trop là...

Aussi, la vie étudiante au sein de l’Ecole est très active. De nombreux clubs peuvent occuper notre temps libre si on s’y engage. C’est l’occasion de faire des connaissances intra et inter-promotions ainsi que d’avoir quelques responsabilités (non négligeable dans sa vie étudiante car on apprend beaucoup).
Les soirées sont très cools entre amis et permettent un bon mix entre promos également.

Grâce à PURPAN

Les expériences que nous permet de vivre PURPAN accordent à chaque étudiant :
 - Une maturité grandissante
 - Une ouverture d’esprit
 - Une diminution très conséquente de la naïveté
 - De savoir être responsable et de se débrouiller seul dans pas mal de situations, de faire face bien plus facilement à des problèmes inattendus
  - De trouver sa voie professionnelle et de saisir de nombreuses opportunités (en plus de connaissances)
  - De mieux se connaître et connaître ses limites (surtout quand on est à l’étranger)

Pierre 2ème année

"Des rencontres formidables...
Grâce à PURPAN"

Ce que j'ai appris sur moi depuis mon entrée à PURPAN

Cette année d'études m'a appris que je suis perfectionniste, aussi bien pour les matières d'enseignement, que pour le sport, et notamment le rugby… Il faut que j’y arrive, j’ai toujours envie de donner plus.

Par exemple, en mathématiques, je me suis dit que je n’étais pas assez fort, j’ai donc intensifié mon travail toute l’année. Cela a bien payé.

Je pensais avoir un bon niveau en littérature et en biologie mais j’ai été encore plus performant que je ne le croyais.
Durant ma 1ère et Terminale Scientifique, je n’avais pas l'occasion de valoriser mon écrit.

J’ai appris à mieux m’organiser pour travailler, en me préparant mieux et en sachant me projeter avant les examens. 

Mes stages

J'effectue mon premier stage dans les Hautes-Alpes au sein d'une exploitation laitière, spécialisée dans la transformation artisanale de crèmes glacées.
Ayant déjà travaillé dans la grande distribution, j’ai souhaité connaître un autre secteur et partir dans une région différente de Midi-Pyrénées.
J’aimerais faire mon second stage anglophone dans un pays scandinave.

 

Les faits que je retiendrai

Cette année, grâce à la diversité de la promotion, j’ai fait des rencontres avec des personnes formidables venant de la France entière.

L’année prochaine, je suis impatient de pouvoir découvrir et mieux connaître les milieux professionnels et d'intensifier le travail d’équipe.

Le Domaine de Lamothe

Comme il est prévu dans le cursus de formation, j'ai passé trois jours au Domaine de Lamothe (exploitation de l’Ecole). Bien que ce soit très court, c'est une prise de contact direct avec une exploitation agricole.

Notre planning de travail était bien défini. Durant ces trois jours, j'ai pu enrichir mes connaissances techniques, piloter le tracteur de l'Ecole...
C'est une expérience très intéressante et formatrice.

Après PURPAN

Après l’obtention de mon diplôme, je souhaite travailler dans la protection des milieux aquatiques.

Je suis passionné par la nature et la pêche.
La profession
que j’aimerais exercer est un métier de terrain, de management. Etant passionné par ces domaines d'activité, quand je vois l’état de nos rivières, j’ai envie d’agir et PURPAN m'en donne les moyens.

Pierre Diplômé en 2013

"J'ai toujours su ce que je voulais

faire plus tard, et je savais

que c'était intégrer PURPAN"

Pourquoi PURPAN

Mon père, mon oncle et ma tante ont suivi la même formation. J’ai toujours vu la différence dans leur façon de débattre, de réfléchir et de trouver des solutions en comparaison à des personnes issues d'autres formations.

En outre, les 18 mois de stages m’ont convaincu de m’engager dans cette voie afin de découvrir d’autres univers et accroître mes connaissances sur tous les secteurs liés à l’agriculture.

Hors des discussions avec ma famille sur le sujet, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux Purpanais. Je me suis rendu compte que le réseau des anciens élèves n’était pas qu’une légende.

De plus, une grande partie de ceux qui côtoient les Purpanais m’ont parlé des qualités de ces personnes et m’ont convaincu.

Les journées Portes Ouvertes

J'y suis venu avec mon père qui a redécouvert l’Ecole où il a étudié. Il m’a affirmé que PURPAN est resté identique dans l’esprit de la formation et de la vie étudiante, mais que les cours ont évolués.

PURPAN est toujours très liée à l’agriculture tout en étant tourné vers l’international, le commerce et le management.

Les clubs et les associations à PURPAN

La vie étudiante est très riche à PURPAN, et pas seulement grâce aux nombreuses soirées organisées par les étudiants.

Il y a beaucoup de clubs différents, du sport à l’improvisation, en passant par le pointage ou encore les clubs d’entraide (Hodace, Club Partir). Participer à plusieurs associations a été un bon moyen pour moi de m’affirmer et de prendre des responsabilités.

J’ai fait partie de l’association de la promotion en 1ère et 2ème année, et je me suis investi dans le club de pointage bovin. Cela m’a permis de connaître beaucoup de monde rapidement et de bien m’intégrer.

L'évolution de l'Ecole depuis mon arrivée

L’Ecole évolue en permanence et à tous les niveaux. Les cours, options et système d’enseignement changent pour être plus performants et attrayants.

Sur le plan physique, des travaux réguliers ont permis de rénover les amphithéâtres et les laboratoires. Enfin, l’Ecole s’est engagée dans l’INP et des partenariats avec des entreprises ont vu le jour.

Faut-il être fils d'agriculteur pour réussir PURPAN ?

Le fait que je sois fils d’éleveur laitier me donne un parti pris. Objectivement, je dirai que non.

Etre fils d’agriculteur est un plus, car on peut se sentir plus concerné par des projets comme le cas concret.

Mais ne pas être issu du milieu agricole est aussi un plus car on se positionne en tant que conseiller en ayant une vision plus proche de celle des consommateurs.

La remise des diplômes

La remise des diplômes sera pour moi triste et joyeuse, mais globalement joyeuse.

Cela représente l’aboutissement de cinq années riches en apprentissages, expériences et je l’attends depuis mon arrivée à l'Ecole.

Malgré tout, cela représente une étape à franchir. Mais même si on se verra de moins en moins, on restera toujours en contact avec les Purpanais et on fera, à notre tour, parti du réseau des anciens.

 

Quentin 1ère année

"De nombreux avis positifs sur l'Ecole,
ma venue aux Journées Portes Ouvertes :
mon choix était fait !"

Des liens inter-promotions

A PURPAN, nous ressentons une ambiance caractéristique faite de soutien et de cohésion. L'entraide s'installe rapidement, des groupes de travail se forment et les liens se créent rapidement pour chacun d'entre nous.

Je fais partie du club musique et j'ai créé un club de volley-ball, tout ceci favorise la création de liens inter-promotions.

Ce que je recherche à PURPAN

Je ne suis qu'en 1ère année et j'espère que les stages m'apporteront de grandes expériences humaines et surtout l'avantage d'être au plus tôt introduit dans le monde du travail.

A ce jour, l'enrichissement personnel reste le principal acteur de ma motivation.

PURPAN correspond à mes attentes

Après mon baccalauréat scientifique, je souhaitais étudier dans le milieu des sciences, car j'ai toujours apprécié les SVT et la physique. J'ai eu de nombreux échos positifs sur l'Ecole d'Ingénieurs de PURPAN, qui m'ont donné envie d'en savoir plus. 

Les Journées Portes ouvertes m'ont confirmées que l'Ecole était l'établissement qui correspondait le plus à mes attentes.

Mon intérêt pour les sciences du vivant et les stages exceptionnels proposés par PURPAN m'ont vite convaincus.

Des stages exceptionnels... J'ai hâte

Lors de mes stages, j'aimerais vivre des expériences humaines enrichissantes au sein de structures et territoires encore inconnus.

L'occasion d'intégrer des entreprises si tôt dans le cursus est un vrai atout pour les étudiants de PURPAN.

Grâce à ces expériences, nous avons la pratique qui manque aux étudiants n'ayant jamais fait de stages.

Robin Diplômé en 2014

"PURPAN, synonyme

d'engagement,

solidarité, valeur"

Ce que l'on ressent en 1ère année à PURPAN

C’est un autre monde : l’ambiance est complètement différente de celle du lycée. Les promotions sont beaucoup plus grandes, certains sont loin de chez eux, nous découvrons de nouvelles matières.

Les responsables d’années ont toujours été présents pour les étudiants, quant aux professeurs la porte de leur bureau est très souvent ouverte si l’on a besoin d’informations relatives aux cours.

Mes forces grâce à l'Ecole

Adaptabilité, travail de groupe, organisation, assiduité.

Mes stages

Mon stage de 1ère année a été ma première vraie expérience en milieu agricole. Il m’a permis de mettre en pratique les notions que j’avais vues en cours et d’en découvrir d’autres. Finalement, ce stage m’a permis de confirmer mon attirance pour le monde agricole, de gagner en maturité, et de découvrir un secteur d’activité qui m’était inconnu.

En 2ème année, je suis parti dans l'Oregon aux Etats-Unis où mes tâches durant ce stage étaient d’assister le winemaker dans les différentes étapes de fabrication du vin. J’ai ainsi pu développer mes connaissances dans ce milieu-là et améliorer mon anglais.

Enfin, en 3ème année, j'ai effectué mon stage à la Chambre d’Agriculture de Haute-Garonne où j'étais chargé de réaliser une enquête de satisfaction concernant certains services proposés par la Chambre d’Agriculture.

Ce stage m’a permis de découvrir le travail en entreprise, et également de découvrir les réalités du terrain mais cette fois en étant extérieur à la ferme.

Mon cas concret

J’ai réalisé un cas concret en viticulture sur le domaine Bellevue la Forêt dans le Frontonnais. Lors de ce projet, nous avons évalué quels étaient les investissements les plus urgents à réaliser.

Nous avons également proposé différentes solutions afin d’améliorer la rentabilité de cette exploitation. Nous avons par exemple proposé de passer par un prestataire de service pour la mise en bouteille, revu l’acheminement de la vendange, ainsi que la gestion des intrants en raison du plan Ecophyto.

Mon semestre à l'étranger

En 4ème année, je suis parti en cursus à l’université de Floride pour suivre des cours de sciences des aliments, de marketing, et de stratégie de vente.

Cette expérience a été très enrichissante, elle m’a permis de découvrir une autre culture, un autre système éducatif, de perfectionner mon anglais et de suivre des cours que je n’aurais pas eu l’occasion de voir à PURPAN.

Les difficultés que j'ai rencontrées

Ne venant pas du milieu agricole, j’ai eu quelques difficultés à le découvrir lors de ma première année. Cependant, après le stage en exploitation agricole, il n’y avait plus aucun problème.

Robin Diplômé en 2015

« La capacité d’adaptation est une des
forces majeures des Ingénieurs de PURPAN »

Les valeurs de l’Ecole

J’ai intégré PURPAN avant tout car j’aimais beaucoup les matières scientifiques et je voulais être ingénieur. Etant issu du milieu agricole qui m’a toujours passionné, je voulais obtenir une formation solide dans ce secteur. C’est pourquoi j’ai choisi PURPAN.

Pendant mes entretiens d’admission avec les enseignants, et lors de mes rencontres avec les étudiants purpanais, j’ai tout de suite ressenti les valeurs fortes qui font l’identité de cette Ecole : convivialité, entraide, humilité, rigueur.

Enfin un élément en particulier est prôné dans la formation de PURPAN et m’a fait pleinement adhérer à cette école : le respect de l’agriculteur. En tant qu’ingénieur, nous nous devons de prendre en considération leur savoir-faire.

Mes premiers jours à PURPAN

Mes premiers jours à l’Ecole en 1ère année furent un peu stressants. Je commençais mes études supérieures et j’avais des doutes sur ma réussite.

Je ne connaissais également pas beaucoup de personnes et la ville de Toulouse m’était totalement étrangère.

J’ai rapidement pris mes marques, le rythme des études et je me suis fait de nouveaux amis. Toulouse est l’une des plus grandes villes étudiantes de France, ce qui facilite l’intégration.

Les stages, des expériences de vie

Les expériences les plus marquantes de mes études à PURPAN sont certainement mes stages.

Je retiens en particulier mon stage de fin d’études chez Arvalis-Institut du végétal, qui est sûrement celui que j’ai le plus apprécié. L’étude me passionnait et les personnes avec qui je travaillais m’ont transmis la passion du travail de recherche qui entoure la culture de maïs.

Les personnes que j’ai rencontrées sont extrêmement compétentes dans leurs domaines. Elles m’ont véritablement donné l’envie et la motivation de continuer dans cette voie.

Je retiendrais également mon stage de 2ème année durant lequel j’ai eu la chance de partir en Australie dans une famille très chaleureuse et accueillante, qui est devenue en quelque sorte, ma deuxième famille.

Ce fut une expérience vraiment inoubliable. J’ai découvert un nouveau pays, une nouvelle culture, une nouvelle agriculture. Je suis d’ailleurs toujours en contact régulier avec mon maitre de stage et sa famille australienne. Si j’ai à nouveau l’occasion d’y retourner, je n’hésiterai pas une seule seconde !

Mon premier emploi

J’ai trouvé un travail au Royaume-Uni dans une station de recherche, de production et d’expérimentation en maïs, tournesol et colza. Je suis technicien recherche, en charge de la production de tous les hybrides de maïs.

J’ai trouvé ce travail grâce à mes propres recherches. J’ai candidaté et passé un entretien d’embauche.

Un enrichissement personnel et professionnel

Durant ces 5 années, j’ai rencontré de nombreuses personnes venant de toute la France, ainsi que d’autres pays dans le monde, et qui sont devenus mes amis. Ces rencontres m’ont vraiment enrichi tant au niveau humain que professionnel.

J’ai beaucoup évolué pendant ces 5 années.  Je suis devenu bien plus mature, plus ouvert d’esprit et j’ai acquis beaucoup plus d’assurance depuis ma première année.

A la fin de cette formation de 5 ans, nous avons une très bonne capacité d’adaptation et un bon sens du relationnel.

Personnellement, mes stages m’ont apporté d’autres qualités : la persévérance et la détermination.

Roméo 2ème année

"J'ai vraiment trouvé ma voie du
premier coup en intégrant PURPAN"

Les matières qui m'intéressent le plus

Le monde des plantes me passionne depuis toujours. L'enseignement de la botanique est une des raisons qui m'a motivé à postuler à PURPAN.

Mais j’apprécie aussi la biologie cellulaire, l’anatomie et les matières que nous pourrons utiliser constamment en dehors du contexte de l'Ecole.

L'ambiance de ma promotion

A l’Ecole en général, il y a une très bonne ambiance, un esprit de solidarité. En intégrant PURPAN, je ne voulais surtout pas me retrouver en concurrence avec mes camarades comme en classes préparatoires.
Au sein de la promotion, nous sommes tous là pour nous entraider. Un groupe a été créé sur un réseau social où nous y écrivons tout ce qui peut être utile à la promotion. Les échanges sont constants et nous permettent à chacun de trouver des réponses à nos questions.

Mes stages

J'effectue mon stage de 1ère année dans une exploitation de melons et grandes cultures dans le Gers.

Si je peux en fin de 2ème année, je souhaiterais partir en stage en Australie ou en Afrique du Sud. Ce sont des pays qui m'attirent par la beauté de leurs paysages et où j'ai pu créer des contacts, notamment, auprès d'un agriculteur ayant la plus grande exploitation de cannes à sucre.

 

 

Mes implications dans les clubs et le sport

Je suis membre de différents clubs au sein de l'Ecole, tels que: le rugby et le football.
Dans le club musique, je pratique la guitare et la basse.

En dehors de l’Ecole, je fais du surf, quand j’en ai l’occasion. La proximité du Pays Basque me permet de continuer ce hobby.
Toulouse est une ville superbe, proche de la mer, de la montagne et de l’Espagne.

Ce que j’ai appris sur moi durant cette 1ère année

A présent, je suis définitivement sûr que c’est bien cette Ecole que je souhaitais faire.
J’ai vraiment trouvé ma voie du premier coup et j’en suis très content.

Cette année scolaire m’a permis de me rendre compte qu'apriori, je ne voudrais pas vivre en Europe. Cela changera peut être au cours de ma formation.

J’ai pu voir le monde concret du travail, expérience qui sera renforcée par le stage de 1ère année.

Solenne 4ème année

"Les différents stages nous permettent de
s’ouvrir sur un autre environnement, ce
qui nous oblige à nous ouvrir au monde"

Après un BAC ES

Je cherchais un secteur qui m’intéresse et rien ne m’attirait dans les filières strictement économiques.
PURPAN, est une formation complète riche en enseignements, stages et expériences professionnelles, qui devait m’aider à définir mon parcours professionnel.

Les expériences professionnelles durant le cursus
  • Stage de 1ère année :
    Assignée par PURPAN en foie gras et grandes cultures dans le Gers,  j’ai fait de la transformation et j’ai conduit le tracteur pour le travail du sol. N’y connaissant rien à l’agriculture avant PURPAN, cela m’a permis d’améliorer mes connaissances apprises en 1ère année et de mes les approprier.
     
  • Stage de 2ème année:
    Le témoignage de l’étudiant était vibrant et m’a convaincue. Je suis donc allée en Nouvelle-Zélande dans une exploitation ovin-bovins viande. La passion de mon maître de stage pour son travail et ses connaissances sont des souvenirs inoubliables qui m’ont beaucoup appris. J’ai adoré ce stage, car n’étant pas du monde agricole j’ai beaucoup appris.
     
  • Stage de 3èmeannée: 
    Le stage de 3ème année fut au Bureau national Interprofessionnel du pruneau. J’ai développé une méthodologie de suivi de pruniers dans le cadre d’une volonté de restructuration de la culture des vergers de pruniers. C’est le stage qui m’a le plus apporté professionnellement parlant grâce au développement d’une méthodologie d’analyse/suivi.
Un semestre aux Etats-Unis

En 4ème année, je suis partie en cursus à l’université de Purdue aux Etats-Unis. C’était une expérience incroyable. J’ai découvert une nouvelle culture et un rythme  différent de PURPAN.

C’est à ce moment que je me suis rendue compte à quel point on nous pousse au maximum à PURPAN car là-bas, c’était beaucoup plus « posé ».

Postuler à PURPAN

Il n’est pas nécessaire d’être issu du milieu agricole pour réussir à PURPAN, par contre il est nécessaire de ne pas sous-estimer la charge de travail. Le rythme est intense mais l’enseignement est de qualité et nous sommes plus que prêts pour le monde du travail en sortant de PURPAN (même si l’on ne s’en rend compte qu’après).

L’entraide est essentielle à PURPAN si vous voulez que vos amis soient diplômés en même temps.

PURPAN, c’est aussi l’occasion de se créer un réseau de relations qui peuvent toujours servir dans le futur.

Les évènements de l'Ecole les plus mémorables
  • La matinée de recherche est une matinée de présentation des parcours recherche des 4ème année. C’est l’occasion de découvrir de nouveaux horizons, un moment très intéressant et enrichissant.
  • Le Week-end à Najac avec toute la promotion en début d’année. C’est l’occasion de découvrir la promotion ainsi que de commencer à rentrer dans le vif du sujet avec la visite d’exploitations agricoles.
  • Le Gala de janvier. C’est un évènement vraiment très sympa où l’on est tous bien habillés. De plus, faisant partie du BDE, je l’ai vu des coulisses.

 

Sophie Diplômée en 2014

"PURPAN restera toujours

le point de ralliement des élèves"

 

 

 

Les journées Portes Ouvertes

J'ai rencontré aux journées Portes Ouvertes des étudiants de 4ème année, ainsi que le responsable BDE.

J’ai participé à la réunion entre parents et potentiels candidats et le discours de Michel Roux, le Directeur de l'Ecole, sur le fonctionnement de l’Ecole m’a vraiment plu. Les cours enseignés correspondaient à ce que je recherchais.

Les avantages de PURPAN

Le gros avantage de PURPAN, c’est qu’il y a une prépa intégrée. C’est une formation sur 5 ans, et il n’y a pas de notion de compétition entre élèves. Nous avons aussi énormément de travaux pratiques ainsi qu'un grand nombre de stages. En rentrant dans la vie active, c’est toujours un plus.

Les stages nous permettent de faire des « essais » sur différents métiers et d’avoir une meilleure appréhension de ce qu’ils sont.

En ce qui concerne le travail, il faut travailler régulièrement, comme partout. Les notes ne viennent qu’en travaillant.

Si nous avons besoin d’aide nous pouvons demander de l’aide aux professeurs. Nous pouvons prendre rendez-vous avec les professeurs qui sont présents sur le site et toujours très disponibles.

Cette Ecole est parfaite pour quelqu’un qui est intéressé par les domaines agricole et agroalimentaire.

PURPAN offre une formation complète (niveau formations théoriques et au niveau des stages). C’est essentiel et c’est le point fort de cette Ecole.

Les plus belles expériences de mon cursus

A PURPAN, mes expériences en stage m'ont vraiment marquée. Le stage de 2ème année et le semestre à l'étranger sont deux grosses expériences que je mettrais au même niveau.

Pour mon stage de 2ème année, je suis partie en Californie dans un centre de recherche.

En 4ème année, j'ai effectué mon semestre à l'étranger en Finlande.

C’était deux expériences différentes, qui nous apprennent à nous responsabiliser, et à devenir indépendant.  Nous sortons du cadre de la famille. Ces pays ont différents points de vue que le nôtre, sur un grand nombre de sujets. Cela nous permet d’avoir une plus grande compréhension de ces pays.

Au début, il a été difficile de m’adapter à la langue anglaise mais j’ai eu la possibilité de m’améliorer, ce qui était un autre avantage.

Ma spécialisation à PURPAN

J'ai choisi de suivre le parcours AREM (Agricultural Resources and Environmental Management) : Gestion des ressources agricoles et environnementales.

Je me suis dirigée vers ce domaine naturellement, car j’étais attirée par l’environnement, en particulier le changement climatique et le domaine agricole. C’était la spécialisation qui m’intéressait le plus et j’ai été prise à ma grande joie.

Dans un premier temps, nous avons des cours d’introduction, où nous suivons des cours généraux sur tous les sujets que l'on va aborder. Ces cours sont suivis et/ou donnés par l’Université du Kansas à travers des visioconférences.

Ensuite, les cours deviennent plus spécialisés en : agro-écologie, économie du développement, sociologie...

En plus de ce partenariat avec l'Université du Kansas, des étudiants étrangers (6 chinois et 3 indiens cette année) suivent avec nous ces cours, à l’Ecole.

Ce que j'apprécie, c’est que l'on communique en permanence en langue anglaise. Tous les exams sont en anglais. C’est une immersion totale.

Mon stage de fin d'études

Mon stage de fin d'études a eu lieu dans une coopérative, près de Figeac.

J'ai travaillé sur la problématique suivante : essayer de trouver des solutions pour diminuer la consommation énergétique (d’origine fossile) et réduire les émissions de gaz à effet de serre chez les agriculteurs.

J'ai eu la chance de travailler dans une coopérative, où je souhaitais effectuer mon dernier stage, avec en plus une très bonne ambiance. C’est une problématique qui m'a passionnée.

Si j'avais eu l’opportunité d’avoir un sujet similaire à l’étranger je serais partie. Je me sens tout à fait capable de repartir, suite à mes diverses expériences à l’étranger à travers mes études à PURPAN.

Le lien que je souhaite garder avec PURPAN après mes études

J’aimerais bien sûr revoir mes anciens camarades. PURPAN nous donne un lien fort, au sein de chaque promotion.

Nous sommes dans des promotions de 180 élèves avec des personnes provenant de toute la France.

Nous aurons tendance à nous éloigner car on s’éparpille lorsque l’on trouve un travail, mais PURPAN restera toujours le point de ralliement des élèves.

Il me semble important de garder un lien avec l’Ecole pour avoir parfois, aussi, des conseils.

Garder de bons liens avec l’Ecole et les professeurs, montre que les 5 années se sont bien passées.

Titouan 4ème année

"Les relations entre les élèves et les
découvertes quotidiennes dans tous les
domaines : ce que je préfère à PURPAN"

L’évolution depuis mon arrivée à PURPAN

En 3ème et 4ème année,  nous savons à présent pourquoi nous étudions telle ou telle matière et nos préférences deviennent plus claires. A ce stade, nous avons bien évolué. Nous avons vécu de nombreuses expériences, dont le semestre à l’étranger.  Nous nous orientons dans la vie professionnelle via les stages et les matières plus « concrètes ».

Nos projets de vie deviennent plus sérieux, que ce soit dans le professionnel ou le personnel…

En 5ème année, je sais que je choisirai le « Domaine d’Approfondissement » Distribution.

Un stage dans une des plus grandes entreprises de France

En 3ème année, le numéro 1 du commerce en ligne en France m’a accueilli durant trois mois de stages en tant qu’administrateur des ventes de leur « pôle vin », à Bordeaux.  

La première semaine, j’ai été formé sur les outils de l’entreprise. J’ai mis en place leurs nouvelles vitrines et je les ai gérées quotidiennement. J’étais chargé de l’analyse des performances du « pôle vin » et de la rentabilité de chaque produit.

Au sein d’une équipe de 7 personnes,  j’ai mené des travaux pour optimiser les ventes et les stocks en fonction des analyses réalisées.

Cette expérience m’a confirmé que j’avais envie de travailler dans l’après-production.  J’ai énormément appris sur l’e-commerce, les systèmes de distribution, le commerce du vin. J’ai découvert ce qu’était une vraie société française, d’avoir des collègues, d’être assis dans un bureau toute une journée ainsi que tout le côté administratif (fiches de payes, etc.).

Ce stage m’a vraiment plu : j’ai d’ailleurs prolongé mon stage à 13 semaines au lieu des 10 requises.

Un semestre en Irlande du Nord

J’ai choisi de faire mon semestre de 4ème année à l'université Queen's de Belfast,  afin de progresser en anglais. J’ai dû me battre pour avoir un bon score à l’examen du TOIEC mais cela en a valu la peine !

C’était une super expérience que j’ai vécue en colocation avec 17 colocataires du monde entier : de la Chine à l’Australie. Quelle richesse, culturellement !

J’ai étudié des matières très complémentaires à celles enseignées à PURPAN, comme l’agroalimentaire, la prévention des risques sanitaires et les méthodes de qualité. J’ai passé les examens comme les autres étudiants locaux.

Etant le seul français dans chacun de mes cours, j’ai été obligé de passer un gros cap en anglais. C’était vraiment chouette de voir comment on étudie dans un autre pays. J’ai découvert des sports comme le dodgeball et le hockey subhockey.  Je compte continuer en France. Que de souvenirs.

Après PURPAN

Après PURPAN,  je m’oriente vers un master dans une école de commerce pour être à terme « Chef de Produit Marketing et R&D ». Selon, bien sûr, les opportunités.

Je souhaite gérer toute une chaîne, de la création (packaging par exemple) à la commercialisation. Ce n’est pas que le produit qui m’intéresse mais tout ce qui est autour.

Le secteur agroalimentaire m’intéresse.  Comme j’ai  aussi aimé travailler dans le milieu du vin, je reste ouvert à ce milieu et tout autre.

 

Valérie Diplômée en 2014

"Mes années à PURPAN m’ont

permis de mûrir et devenir

une personne épanouie"

Pourquoi j'ai choisi PURPAN

La présentation lors des journées Portes Ouvertes avait été très intéressante et motivante : les enseignements proposés comportent beaucoup de matières, les expériences acquises à travers les stages obligatoires, les parcours en alternance sont de réels atouts pour se préparer à un diplôme d’ingénieur et entrer dans la vie active.

Mes stages

Mon stage de découverte en 1ère année m’a permis de mieux appréhender la gestion d’une exploitation et d’aborder les problématiques agricoles avec plus de sérénité. Cette première expérience de stage laisse d’excellents souvenirs permettant aussi la découverte de nos belles régions françaises.

J'ai ensuite effectué mon stage de 2ème année aux Etats-Unis dans une entreprise internationale de recherches, spécialisée dans l’élaboration d’hybride de maïs. J’ai occupé avec autonomie pendant 3,5 mois, le poste d’assistante de recherche dans une équipe multiculturelle de 15 personnes. Me donnant accès à de nombreuses responsabilités, cette première activité de recherche dans le milieu professionnel fut une expérience réussie.

Enfin, en 3ème année, j'ai passé 10 semaines dans le milieu agroalimentaire.

Mes plus fortes expériences

Sur un plan très général, les activités de la vie étudiante que nous organisons et auxquelles nous participons en grand nombre laissent de très bons souvenirs. Une matière très appréciée, un projet bien conduit, nos missions lors de stages lointains contribuent également à enrichir nos expériences.

Les clubs et les associations

Dès la 2ème année je suis devenue présidente du Club Partir et trésorière de notre 93ème promotion. En 3ème année, j’étais membre active du BDE comme responsable conférences. En parallèle depuis 2 ans, j’organise avec un autre élève de ma promotion l’incontournable événement du Salon des vins et du Carrefour des Maîtres Chocolatiers au sein de notre Ecole.

Faut-il être fils ou fille d'agriculteur pour réussir PURPAN?

Moi-même, non fille d’agriculteur mais petite fille d’agriculteurs, je ne considère pas qu’il faut être fille d’agriculteurs pour mieux réussir, cependant il faut porter un intérêt certain pour l’agriculture et le monde agricole.

Le travail qu'il faut fournir pour réussir

Le passage du lycée à l’enseignement supérieur implique une plus grande autonomie dans son travail. Les cours dispensés couvrent de nombreuses matières. Les journées sont denses avec de nombreuses notions abordées. La concentration en cours est plus exigeante qu’au lycée cependant la restitution est identique par rapport au secondaire et porte sur l’ensemble du programme abordé dans chaque matière quelques mois plus tôt.

Mes conseils

Si tu aimes les sciences du vivant que tu es dynamique et souhaite t’investir dans une vie associative riche, viens à PURPAN, tu trouveras tous les fondements nécessaires pour devenir un professionnel reconnu dans des centaines de secteurs d’activités et partout dans le monde.

Victoria 3ème année

"Il n'y a pas que les prépas ou médecine"

Le début des études

Cette année, j'apprécie de plus en plus les cours que nous avons.
En 1ère année, c'était très théorique. A présent, nous avons des matières nous permettant de nous orienter vers ce qui nous plaît le plus. 

Je suis très intéressée par les cours de politiques agricoles. Ne venant pas du tout de ce milieu, j'aimerais me spécialiser en marketing et management, tout en conservant les options agricoles.

Nous suivons aussi des cours de matières plus générale, en rapport avec les cultures, la sociologie et le français. Ces matières nous permettent d'avoir des connaissances encore plus complètes.

Un thème qui me passionne

Durant 2 mois, j'ai travaillé en milieu d'année sur mon mémoire : les effets santé d'aliments riches en oméga-3.

Les recherches que j'ai effectuées m'ont instruite énormément. J'ai pris plaisir à chercher de nombreuses informations sur le sujet.

Je me suis très bien entendue avec ma tutrice, enseignant-chercheur de l'Ecole, qui m'a guidé dans la structuration de ce mémoire.

Un jardin botanique à Londres

Au début, nous appréhendons les stages car il peut être difficile de partir loin de chez soi. Au final, cela nous fait du bien de rencontrer de nouvelles personnes. Il est important de faire des stages pour mieux nous rendre compte du monde agricole. 

J'ai effectué mon stage de 2ème année au Kew Gardens à Londres, jardin botanique reconnu. J'ai pu enrichir mes connaissances dans le milieu botanique. Mes collègues étaient tous très gentils. J'ai aussi amélioré mon anglais, ce fut une superbe expérience.

L'agroalimentaire, la cosmétologie/chimie et le marketing/management, sont des secteurs qui m'attirent actuellement. 

J'envisage de réaliser mon prochain stage dans une biscuiterie.

Pour le 1er semestre de la 4ème année, j'aimerais partir au Canada.

Après PURPAN, je me vois travailler à l'étranger, dans un pays anglophone.

Plus de 300 métiers

Au lycée Fermat à Toulouse, on ne nous parlait que de médecine et de classes préparatoires. Après l'obtention de mon baccalauréat, je me suis inscrite en première année de Sciences Naturelles à l'université. Puis, j'ai obtenu des informations sur l'Ecole d'Ingénieurs de PURPAN et j'ai envoyé un dossier pour intégrer l'Ecole. 

Les matières m'intéressaient particulièrement, surtout les sciences du vivant

J'étais aussi attiré par le fait que PURPAN ouvre sur un grand nombre de possibilités de carrières et d'offres d'emplois à la fin des études.

Etudier à PURPAN dès la 1ère année

Mes premières impressions de l'Ecole depuis ma venue aux Journées Portes Ouvertes étaient positives. J'ai tout de suite trouvé que c'était une Ecole dynamique.

Le personnel est très gentil et souriant, donnant envie d'échanger

Je suis contente d'avoir intégré PURPAN dès la 1ère année où j'ai acquis toutes les bases, ce qui est très important.

Je n'avais encore aucune notion en matières agricoles.

A PURPAN, nous sommes dans une Ecole, bien encadrée et représentant des éléments à part entière. A l'université, "on est dans la masse".